Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Désorganisation de la société » : la crainte du Conseil scientifique





Le 24 Décembre 2021, par Paolo Garoscio

La France a enregistré, le 23 décembre 2021, un nouveau record absolu de cas de Covid-19 en 24 heures : plus de 91.000. La barre des 100.000 cas en 24 heures devrait être franchie avant la fin de l’année 2021, tout comme le seuil des 9 millions de cas. Et le Conseil scientifique s’inquiète : la propagation du variant Omicron pourrait conduire à une « désorganisation de la société »… qui a déjà commencé.


Omicron va-t-il « désorganiser » la société française ?

Pixabay/Alexandra_Koch
Pixabay/Alexandra_Koch
Dans une conférence de presse, jeudi 23 décembre 2021, le Conseil Scientifique a tiré la sonnette d’alarme : dès janvier 2022, la propagation du variant Omicron, qui conduit à une explosion des cas de Covid-19, pourrait entraîner une « désorganisation de la société ». En cause : le nombre de plus en plus important de malades et de cas contacts, contraints de s’isoler donc se retrouvant dans l’impossibilité d’accomplir leur travail.

Une telle situation pourrait entraîner des disruptions de service dans certaines entreprises, notamment les transports, l’industrie ou encore la sécurité, selon Olivier Guérin, membre du Conseil scientifique. Des secteurs stratégiques pourraient être touchés, provoquant des problèmes qu’il est difficile d’anticiper.

La nécessité de revoir les règles d’isolement

L’augmentation du nombre de cas va entraîner une augmentation des cas contact auxquels il est demandé de s’isoler 7 jours, voire 17 jours pour des personnes habitant sous le même toit d’une personne contaminée. Un changement de règles que l’Assurance maladie a décidé mi-décembre mais exacerbe l’absentéisme. Pour le Conseil scientifique, il faudra probablement revoir ces règles et penser à des « assouplissements ».

Autrement, le scénario catastrophe pourrait se produire : «  il faut s’attendre à ce qu’en janvier on fonctionne en mode dégradé », a estimé le professeur Fontanet. Dans le milieu scolaire, par exemple, le Conseil scientifique anticipe un tiers des professeurs et un tiers des élèves absents.

Et les premiers signes de la désorganisation sont déjà visibles : la SNCF, face au nombre important de cheminots en arrêt maladie, a dû réorganiser ses effectifs au point que des lignes entières ont été supprimées en Occitanie et que des trains ont été supprimés sur d’autres lignes en France, notamment en Lorraine.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook