Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Eurogroup Consulting muscle son positionnement et se dote d’une offre de conseil « amplifié »





Le 12 Décembre 2018, par La Rédaction

Pour s’affirmer comme le champion de l’accompagnement des transformations complexes, le cabinet de conseil en stratégie, management et organisation, renforce ses compétences transversales et sa capacité à assembler différentes expertises.


Eurogroup Consulting muscle son positionnement et se dote d’une offre de conseil « amplifié »
« Nous allons consolider nos atouts pour confirmer notre position de leader de la transformation », a annoncé Gilles Bonnenfant, après sa réélection, en juin dernier, pour un troisième mandat à la présidence d’Eurogroup Consulting. Fondé il y a 36 ans, le cabinet de conseil a l’ambition de continuer à évoluer pour accompagner, voire anticiper, les grandes transformations du monde et du métier du conseil. Il veut en particulier muscler son positionnement en renforçant ses compétences transversales.
 
Un « conseil amplifié » mobilisant des expertises multiples
 
Aujourd’hui, Eurogroup Consulting accompagne dans leurs projets de transformation quelque 200 clients de différents secteurs d’activités : banque, finance, assurance, Etat et secteur public, ainsi qu’industrie (automobile, pharmaceutique, aéronautique et défense…), services, transports, santé... Le groupe, qui revendique son origine française et son essence européenne, mais aussi sa vocation internationale et interculturelle, emploie aujourd’hui environ 1 500 consultants déployés sur 40 sites à travers le monde.
 
« Notre ancrage sectoriel est une force historique de proximité avec nos clients et nous y demeurons très attachés, explique Gilles Bonnenfant. Pour autant, cela fait plus de quinze ans que nous travaillons sur de nouvelles pratiques transverses que l’on peut appeler « conseil amplifié ». Nous sommes désormais en train de packager cette nouvelle proposition car les dirigeants attendent de nous des offres intégrées mobilisant des expertises multiples ».
 
Eurogroup Consulting traite certaines pratiques en propre et pour d’autres, s’appuie sur un réseau très développé de partenaires. C’est par exemple le cas pour les problématiques liées à la technologie et aux données grâce à son partenariat avec La Javaness, startup spécialisée dans l’innovation numérique et le déploiement de l’intelligence artificielle. Une capacité à assembler différentes expertises qui participe du « conseil amplifié ».
 
« Nous allons également travailler sur de nouvelles approches et techniques qui lient des volets soft et hard dans la transformation des entreprises, précise Gilles Bonnenfant. Depuis quelques années, nous avons beaucoup innové en développant de nouvelles approches et nous entrons dans une phase accélérée d’innovation qui me semble essentielle dans le métier que nous exerçons, dans le monde d’aujourd’hui ». 
 
Eurogroup Consulting travaille également sur deux domaines d’activités transverses : l’un autour du numérique, dans des projets liés à l’intelligence artificielle, au RPA (Robotic Process Automation) et à la cybersécurité, et l’autre autour de l’entreprise responsable.
 
Liant recherche et pratique professionnelles, le cabinet participe aussi à la Chaire multi-entreprises d’Innovation Managériale et d’Excellence Opérationnelle de l’ESSEC. Outre des études thématiques et sectorielles, l’entreprise publie également de manière régulière, par le biais de « L’Observatoire Eurogroup Consulting », des notes sur des sujets comme l’énergie, les réformes territoriales ou encore le digital. Elle est aussi membre de l’Institut Montaigne.
 
Un type de conseil « européen »
 
« À l’échelle mondiale, le marché et donc le conseil, évoluent avec une rapidité incomparable par rapport à il y a dix ans. Depuis 3 ou 4 ans, j’ai vécu plus de projets de transformation sur des cycles courts que lors des deux décennies précédentes, constate Gilles Bonnenfant. Nous devons nous adapter en continu aux nouveautés qui impactent la relation client, la digitalisation des entreprises et des administrations, les nouvelles formes de travail, la mise en mouvement de grandes structures... De plus, le rapport au travail change : les nouvelles générations de consultants évoluent et attendent d’autres rôles, d’autres rythmes, d’autres équilibres, d’autres gratifications de la part des entreprises de conseil qui les embauchent ».
 
« Eurogroup Consulting a su s’adapter à tous les changements que nous avons connus en matière de numérique, d’innovation ou de ressources humaines, poursuit le président de l’entreprise. Nous nous appuyons toujours sur des fondamentaux très robustes de liberté, d’exigence, de solidarité, et nous les combinons avec d’autres éléments, tels que l’innovation internationale, l’attractivité, la gestion des talents, l’impact sur nos clients et sur la Société. Ceci nous permet d’être à la pointe des deux grands vecteurs de mutation que sont le digital et l’économie responsable  ».
 
Dans un monde du conseil encore dominé et codifié par les Anglo-Saxons, Eurogroup Consulting offre un type de conseil « européen », à la manière dont l’Europe s’est construite, comme « un passeport pour les cultures, les compétences, les points de vue et les relations interpersonnelles, qui prend en compte les différences de chacun ».
 
« Nous ne nous alignons pas sur une méthode, un produit ou un principe, mais nous nous inscrivons dans une logique de cultures, d’unions et de partenariats, souligne Gilles Bonnenfant. Pour nous, une entreprise interculturelle conçoit la diversité comme une force ; elle a le désir de mener une transformation positive pour ceux qui la décident et pour ceux qui la vivent ; elle tient compte de la perception, de l’acceptation(ou non), de l’intelligence des personnes impliquées, pour susciter leur engagement ».




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook