Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Allemagne approuve le salaire minimum





Le 2 Avril 2014, par

La « Grosse Koalition », coalition qui réunit le parti Cdu d’Angela Merkel avec le Spd a terminé ce mercredi 2 avril 2014 le chantier de la grande réforme des salaires en Allemagne qui instaure, pour la première fois dans l’histoire du pays, un salaire minimum horaire. Une réforme qui a fait beaucoup débat et que certains craignent contre-productive.


cc/flickr/ILRI
cc/flickr/ILRI
A la sortie du conseil des ministres à Berlin l’annonce a été accompagnée d’un sobre « c’est fait » comme à dire qu’enfin ce problème était résolu. Le salaire minimum en Allemagne est quasiment une réalité. Il reste seulement, pour la forme quasiment, l’adoption à proprement parler de la loi qui devrait se faire avant l’été.

Ainsi, près de 3,7 millions de travailleurs, selon les estimations du gouvernement Merkel, pourront bénéficier du salaire minimum dès le 1er janvier 2015 pour les nouveaux contrats. De manière progressive ce salaire sera appliqué à tous les travailleurs, mais le gouvernement laissera un peu de temps aux entreprises de gérer la transition.

Fixé à 8,50 euros brut de l’heure, pour un pays où la semaine est de 40 heures de travail ou plus, il permettra un salaire minimum d’environ 1 300 euros bruts par mois. Une véritable révolution, surtout dans l’Allemagne de l’Est (ex RDA) où plus d’un quart des travailleurs ne bénéficiaient pas d’un salaire supérieur à cette somme.

La réforme, très demandée par les allemands (avec un consensus de près de 80%) reste toutefois critiquée par les patrons, notamment ceux pour qui cette réforme signifie une augmentation du salaire de leurs employés.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook