Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Argentine déboutée dans son appel contre les « fonds vautours » risque le défaut





Le 17 Juin 2014, par

C’était la dernière tentative de la part de Cristina Kirchner, présidente de l’Argentine, d’éviter à son pays le paiement de sa dette envers des fonds spéculatifs, qualifiés de « vautours », qui ont refusé les conditions dictées par Buenos Aires pour le remboursement de sa dette en 2005 et 2010. Des fonds qui ne représentaient que 8% des créanciers du pays mais qui n’ont pas lâché prise.


cc/Flickr/IBI Productions
cc/Flickr/IBI Productions
L’Argentine a dû faire face à de nombreuses crises et a fait « défaut » à plusieurs reprises depuis le début des années 2000. Du coup, le pays a été criblé de dettes envers des fonds spéculatifs divers. Mais lors de ses restructurations en 2005 et 2010, face à la situation du pays, 92% des créanciers ont accepté les conditions de Buenos Aires et allégé leurs créances de près de 70%. Mais les 8% restants sont, depuis, en procès avec le pays.
 
A plusieurs reprises la justice a tranché en faveur des fonds d’investissements concernés, Aurelius Capital Management et NML Capital. L’Argentine a été condamnée à leur payer 1,33 milliard de dollars mais le pays ne s’est pas plié à la demande américaine. Du coup, il a fait appel devant la Cour suprême américaine mais une nouvelle fois la décision a été en faveur des fonds vautours.
 
En fait, la Cour suprême a refusé de considérer l’appel de l’Argentine ce qui revient à prendre une décision en faveur des Aurelius Capital Management et NML Capital. C’était la dernière chance pour Cristina Kirchner d’éviter un nouveau défaut à son pays.
 
Malgré cette décision, inattendue, Cristina Kirchner reste retranchée dans ses positions. Malgré tout, elle a également voulu rassurer les investisseurs que son pays allait rembourser sa dette, mais aux conditions de 2005 et 2010. Toutefois, le risque de défaut est important
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par ROGER le 22/06/2014 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
17rue des vignes 03320 lurcy levis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook