Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La CLCV lance la première action de groupe contre un fournisseur d’énergie





Le 16 Mars 2022, par Paolo Garoscio

Pour la première fois dans l’histoire française des actions de groupe, l’une d’entre elles vise un fournisseur d’énergie. Il s’agit de Cdiscount, qui s’était associé à GreenYellow pour proposer une offre très compétitive de gaz à prix fixe durant deux ans. Or, du fait de la forte hausse des prix de l’énergie en France, le fournisseur veut cesser ses activités… et inviterait fortement ses clients à résilier pour payer moins d’indemnités.


Cdiscount ferait pression sur ses clients

Pixabay/Magnascan
Pixabay/Magnascan
Selon les conditions du contrat « Cdiscount Energie Fixe 2 ans » proposé par Cdiscount et GreenYellow, les clients sont épargnés par les fluctuations des prix de l’énergie. Le prix, fixe, ne change pas… ce qui pose problème pour le fournisseur dès lors que les prix sur les marchés explosent. C’est ce qui est arrivé en France depuis la mi-2021 et qui a justifié l’annonce de Cdiscount de cesser ses activités le 6 avril 2022.

Or, selon les informations de l’association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie), le fournisseur serait en train de faire pression sur ses clients depuis plusieurs semaines afin qu’ils résilient leur contrat. Entre autres, Cdiscount annoncerait, selon la CLCV, que la fourniture de gaz sera automatiquement coupée le 6 avril 2022 afin de convaincre les plus réticents.

Une plainte et une action de groupe

Or, comme le souligne la CLCV dans son communiqué de presse publié le 16 mars 2022, si Cdiscount a le droit de cesser ses activités de fournisseur, l’indemnité qui doit être proposée aux clients « doit correspondre à la différence entre le tarif de l’offre fixe souscrite et l’offre équivalente que le consommateur pourra trouver chez un autre fournisseur ». Ce ne serait pas le cas, selon la CLCV, qui a donc déposé le 15 mars 2022 un plainte par le biais d’une action de groupe.

« L’association estime que ces professionnels multiplient les pratiques trompeuses et le harcèlement de clients détenant une offre de gaz à prix fixe pour qu’ils résilient leur contrat avant son terme. Une résiliation pénalisante pour les consommateurs et qui pourrait servir de prétexte pour ne pas les indemniser comme la loi l’exige. »





1.Posté par Dorveaux le 17/03/2022 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis dans ce cas là que faut il faire j ai été résilier au mois de janvier avec 30e de dédommagement

2.Posté par Adrien le 26/03/2022 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dorveaux,

Contactez CLCV ou l'Institut National de la Consommation !

Concerntant l'article, honte à cette société Bordelaise ! Les gens se comportent comme des voyous en France, derrière leur bureaux et leur airs bien élevés. Plus personne n'a confiance en personne à cause de gros nazes, qui pensent devenirs milliardaires en escroquant, plutôt qu'en fournissant un bon produit et un bon travail honnêtes tout deux.

Pas de quartier à avoir, avec les escrocs.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook