Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La saignée des effectifs dans le secteur de l'hébergement-restauration





Le 30 Septembre 2021, par Olivier Sancerre

Durant la crise sanitaire, les effectifs dans le secteur de l'hébergement-restauration ont subi une véritable saignée. Néanmoins, l'activité et l'emploi se sont fortement redressés depuis la fin des restrictions.


Des effectifs qui ont fondu de 237.000 personnes

La Dares a mis des chiffres sur la situation très difficile du secteur de l'hébergement-restauration entre février 2020 et février 2021, soit au plus fort de la crise sanitaire. Les effectifs ont fondu de 237.000 personnes, avec un total de 1.072.000 salariés, contre 1.309.000 un an auparavant. Habituellement, le secteur enregistre 50.000 salariés supplémentaires chaque année.

Le service statistiques du ministère du Travail rappelle qu'un tiers des effectifs dans les entreprises de l'hébergement et de la restauration est habituellement renouvelé chaque année, ce qui représente 420.000 personnes. Sur la période visée, seuls 213.000 salariés ont rejoint le secteur. Autre chiffre qui donne une idée de l'impact de la pandémie : 71.000 salariés supplémentaires ont quitté le secteur, dont 50.000 sortis de l'emploi privé et 21.000 qui sont partis vers d'autres activités.

Fort rebond de l'emploi

Sur la même période, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A et recherchant un métier dans l’hôtellerie-restauration augmente de 51 000. Voilà qui suggère que l'essentiel de la hausse des sorties (71.000 personnes) se retrouve dans la hausse des inscriptions à Pôle Emploi. En février 2021, 722.000 salariés du secteur étaient placés en activité partielle, soit 67% des effectifs.

Le redémarrage de l'activité dans le secteur lié à la réouverture des établissements et la fin des restrictions sanitaires a un effet important pour les effectifs bien sûr, et aussi sur le recrutement. 3 salariés sur 10 travaillant dans des entreprises signalent un manque de personnel, tandis qu'1 salarié sur 10 attribue cette situation au départ non anticipé de salariés placés en activité partielle. Malgré tout, l'emploi dans le secteur se redresse fortement au second trimestre avec un nombre de demandeurs d'emploi de 3% en-deçà du niveau d'avant la crise.



Tags : restauration

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook