Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La shrinkflation en France mise en lumière par Complément d’Enquête





Le 2 Septembre 2022, par Paolo Garoscio

L’inflation qui frappe la France, et qui s’est établie à 5,8% en août 2022 selon l’Insee, est liée à la hausse des prix des matières premières… mais pas seulement. Dans le secteur de l’agroalimentaire, où l’inflation a grimpé à plus de 8% en août 2022, une tendance se confirme : la shrinkflation. Complément d’Enquête, dans son émission du 1er septembre 2022, a mis ce phénomène méconnu sur le devant de la scène.


Plusieurs marques épinglées pour la pratique de la shrinkflation

Parmi les sujets évoqués par Complément d’Enquête le 1er septembre 2022, le numéro ayant été consacré à la grande distribution, le magazine a parlé de la shrinkflation. Cette technique permet aux marques de l’agroalimentaire d’augmenter les prix au kilo sans augmenter d’autant les prix affichés en rayon : il leur suffit de réduire la quantité de produit dans les boîtes.

Légale, la shrinkflation est critiquée par les associations de consommateurs dont l’ONG Foodwatch qui a participé à l’émission de France 2. Elle épingle des grandes marques comme Lindt, Kiri ou encore l’eau Salvetat pour avoir augmenté les prix en réduisant la quantité de produit. Pour l’ONG, c’est une manière de tromper le consommateur qui n’est pas directement informé du changement dans les paquets.

La hausse des prix bien supérieure à l’inflation

Si la shrinkflation est décriée, c’est aussi car elle induit une augmentation des prix bien supérieure au taux d’inflation : les Pyrénéens de Lindt auraient, selon Foodwatch, vu leur prix au kilo augmenter de 30% depuis 2020 chez Carrefour. La boîte, qui contenait 30 bouchées, n’en contiendrait plus que 24 aujourd’hui.

Les consommateurs n’ont d’autre choix que de contrôler la seule donnée sur laquelle les producteurs et la grande distribution ne peut intervenir : le prix au kilo. Son affichage est obligatoire et il permet de comparer de manière objective le prix de deux produits, voire du même produit présenté sous deux formats différents. Il n’est pas rare, en effet, que des paquets qui paraissent promotionnels avec des mentions comme « format familial » ou « format économique », qui ne sont pas réglementées, soient en réalité plus chers que les paquets simples.





1.Posté par PRUVOST le 07/09/2022 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dommage qu'on ne nous explique pas ce qu'est ce mot sans doute anglals, la shrinkflation... Tous les articles sont toujours très clairs, pas celui-là. C'est comme si je parlais longuement de la dictionnairique sans même expliquer de quoi il s'agit. Grand merci de m'apporter un définition de la "shrinkflation" qui même quand on se souvient que to shrink, de mémoire, en anglais c'est rétrécir.
Cordialement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook