Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La taxe abri de jardin explose en 2022





Le 31 Décembre 2021, par Paolo Garoscio

Si la taxe « abri de jardin » était en hausse en 2020 et 2021, la publication, jeudi 30 décembre 2021 au Journal officiel, de l’arrêté fixant le montant forfaitaire pour l’Île-de-France et la province concernant la construction d’un abri de jardin montre une hausse bien supérieure à l’inflation. Et c’est sans compter les augmentations des taux locaux…


Une augmentation alignée… sur la hausse des coûts de construction

Pixabay/fiezfotos
Pixabay/fiezfotos
L’arrêté du 30 décembre 2021 est une mauvaise nouvelle pour les ménages qui avaient, pour 2022, en projet de construire une abri de jardin. La taxe à payer en cas de construction est en forte hausse, une augmentation liée à celle des coûts de construction sur lesquels le montant forfaitaire fixé par arrêté est calqué.

Ainsi, pour 2022, il faudra compter sur un montant forfaitaire de 820 euros le mètre carré pour la province, et 929 euros le mètre carré pour l’Île-de-France. Par rapport à 2021, l’augmentation est de 53 euros en province et de 59 euros pour l’Île-de-France, soit une augmentation de 7% environ entre 2021 et 2022. En comparaison, l’augmentation de la taxe abri de jardin en 2021 avait été de 1,1% et de 0,7% en 2020.

Une taxe à payer une seule fois, sous conditions

Cette hausse du montant forfaitaire va impacter la taxe de manière conséquente. Le calcul appliqué par le gouvernement est en effet celui-ci : (surface taxable x valeur forfaitaire x taux communal ou intercommunal) + (surface taxable x valeur forfaitaire x taux départemental). Si les taux départementaux, communaux ou intercommunaux ont également augmenté, la hausse sera donc supérieure à 7%, alors que l’inflation en 2022 est attendue entre 2,5% et 2,7%.

Toutes les constructions ne sont toutefois pas sujettes à cette taxe : elle doit être payée dès lors que « l’abri de jardin » est construit en dur, et dépasse une surface loi Carrez de 5 mètres carrés au sol (donc avec une hauteur de plafond e plus de 1,80 mètre). La taxe est à payer une seule fois, dans les 12 mois après l’obtention de l’autorisation de construction, mais peut être étalée en deux paiements en 24 mois si elle dépasse 1.500 euros.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook