Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La traque aux évadés fiscaux va s'intensifier





Le 15 Septembre 2017, par

Le gouvernement va resserrer la traque aux fraudeurs fiscaux. Bercy va avoir accès à de nouveaux outils et surtout, le ministère de l'Économie va fermer sa cellule de régularisation en fin d'année.


Ce bureau de régularisation fiscale, baptisé « service de traitement des déclarations rectificatives », a été mis en place en 2013 par le gouvernement Sarkozy. Depuis, il a étudié plus de 50 000 dossiers, qui représentent plus de 32 milliards d'euros d'avoirs. Une manne sur laquelle l'État a prélevé 7,8 milliards d'euros en pénalités d'impôts et en recouvrement. Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des comptes publics, salue dans Libération l'efficacité de ce bureau. Mais il explique aussi que si le service a eu son utilité, ce n'est plus le cas.

Le travail de la cellule de régularisation a permis à l'État de « récupérer des sommes dues », se réjouit le ministre. Mais il met en garde : « attention, ne croyons pas que cette seule lutte permettra de combler nos déficits. Ce discours-là est trop simpliste ». Bercy veut exploiter de nouveaux outils pour traquer les fraudeurs fiscaux, en particulier le système d'échange automatique d'informations bancaires. Le gouvernement va également investir dans de nouveaux moyens informatiques, avec l'objectif d'avoir « le même niveau de sophistication technique que les fraudeurs eux-mêmes ».

Les pénalités avaient discrètement été relevées l'an dernier : 25% pour les donations et les successions, 35% pour les autres cas. Les fraudeurs fiscaux qui souhaitaient revenir dans le droit chemin tout en évitant les sanctions pénales ont massivement fait appel à ce bureau, qui va fermer le 31 décembre. Un délai de grâce qui sera sans doute exploité par les évadés fiscaux avant qu'il ne soit trop tard pour eux.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fisc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook