Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le cartel des titres-restaurants sanctionné par Bercy





Le 18 Décembre 2019, par

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a dévoilé, lors d’une conférence de presse mercredi 18 décembre 2019, avoir sanctionné les quatre entreprises du secteur des titres-restaurants. En cause, des pratiques anti-concurrentielles et un objectif affiché de verrouiller le secteur à de nouveaux acteurs.


Des pratiques dénoncées en 2015

pixabay/Free-Photos
pixabay/Free-Photos
L’affaire avait commencé en 2015 lorsque la start-up Octoplus a déposé plainte pour pratiques anticoncurrentielles contre les quatre entreprises principales du secteur des titres-restaurants. Selon la start-up, les acteurs historiques du marché lui auraient empêché de se développer. Après enquête, la DGCCRF a infligé celle qui est désormais la troisième amende la plus importante depuis dix ans.

Les entreprises ont été reconnues coupables de deux pratiques anticoncurrentielles : un échange d’informations sur leurs parts de marché respectives et une tentative de verrouillage du secteur pour freiner la dématérialisation et donc éviter de perdre des parts de marché face à des start-ups et des systèmes totalement virtuels. « Ces pratiques ont porté atteinte à la concurrence et freiné le développement en France de l’innovation technologique, avec les titres restaurant dématérialisés » a déclaré la DGCCRF dans sa conférence de presse.

414 millions d’euros d’amende

Face à l’ampleur de ces pratiques, le cartel des titres-restaurants a écopé de la troisième amende la plus élevée depuis dix ans : 414 millions d’euros, répartis entre les quatre acteurs historiques du secteur.

C’est l’entreprise Edenred qui écope de la plus lourde sanction : 157 millions d’euros. Sodexo, Natixis Intertitres et Up ont reçu, respectivement, des amendes de 126, 83 et 45 millions d’euros.

Seuls les cartels des produits ménagés en 2014 et de la messagerie en 2015, avec des amendes respectives de 951 et 672 millions d’euros, ont écopé d’amendes plus lourdes.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook