Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement veut rallonger et rendre obligatoire le congé paternité





Le 29 Juillet 2020, par Paolo Garoscio

La question du congé paternité en France, jugé trop court par de nombreuses associations et spécialistes, pourrait bien évoluer dans les mois à venir. Le gouvernement serait en train de réfléchir à le rallonger et, surtout, à le rendre obligatoire pour que tous les futurs parents puissent l’utiliser sans se soucier des répercussions sur leur emploi.


Le congé paternité porté à un mois ?

Pixabay/MarvelMozhko
Pixabay/MarvelMozhko
Actuellement, en France, le congé paternité n’est que de 11 jours ouvrés, auxquels se rajoutent trois jours de congé de naissance. Ces trois jours sont financés par l’entreprise, alors que le congé paternité est, lui, pris en charge par l’Assurance maladie. Lors de ce congé paternité, le père de l’enfant touche des indemnités identiques à son salaire net, avec un plafond de 89,03 euros par jour (en 2020).

Invité sur FranceInfo le 28 juillet 2020, Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, a déclaré être favorable à un allongement de ce congé pour les jeunes pères. Il a aussi annoncé que « nous y travaillons », laissant entendre que dans les mois à venir il est possible que la situation évolue.

Un congé d’un mois obligatoire ?

« Une des hypothèses sur laquelle nous travaillons, c’est de doubler le congé actuel et de passer à un mois de congé parental global, c’est-à-dire intégrant à la fois le congé paternité stricto sensu et les congés de naissance », a également déclaré le secrétaire d’État. Au total, donc, au lieu de 14 jours ouvrés, le jeune père pourrait profiter de 30 jours de congé paternité pour accueillir l’enfant et aider la mère.

Mais le secrétaire d’État voudrait aller plus loin et rendre le congé paternité obligatoire. L’objectif est que tout jeune père puisse demander ce congé à son employeur sans risquer des répercussions sur son emploi. Actuellement, en effet, ce congé est facultatif et les travailleurs les plus précaires peuvent être tentés de ne pas en profiter afin d’éviter que leur contrat ne soit pas renouvelé.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook