Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les doggy bags bien partis pour être adoptés par l'Assemblée nationale





Le 28 Mai 2018, par

Le gaspillage alimentaire en France représente un gâchis de 16 milliards d'euros chaque année. Pour lutter contre cette pratique, l'Assemblée nationale va voter pour l'instauration de « doggy bags ».


Dans le cadre de la loi Alimentation, un amendement a été adopté qui, s'il est voté, imposera aux restaurants la mise en place de doggy bags d'ici le 1er juillet 2021. Il s'agit de mettre à disposition des clients des restaurants des boîtes afin d'emporter les restes du repas. Des contenants qui ont déjà été testés en 2014 par les adhérents de l'UMIH, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie. Mais le projet a rencontré un succès assez faible, avec une dizaine de milliers de repas emportés à la maison. Cet amendement vise à imposer cette nouvelle pratique.

Très populaire aux États-Unis, le doggy bag y est entré dans les mœurs. C'est très loin d'être le cas en France, et c'est ce que ce projet de loi entend modifier. L'amendement avait été proposé en mars au sein de la commission Développement durable de l'Assemblée nationale. Déposé par une députée LREM, la mesure représente un « outil intéressant contre le gaspillage alimentaire », souligne un autre député de la majorité. 

A priori, cet amendement devrait passer sous les fourches caudines du vote à l'Assemblée. Le dispositif ne soulève aucune opposition majeure, si ce n'est quelques interrogations ici et là : chez LR, on s'inquiète avant tout des « contraintes et des coûts » et de l'impact sur l'environnement des contenants. Quoi qu'il en soit, toute mesure pour réduire le volume des produits alimentaires jetés chaque année (10 millions de tonnes) sera sans dite bonne à prendre.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : restauration

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook