Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lourd réquisitoire contre Jérôme Cahuzac





Le 14 Septembre 2016, par

Jérôme Cahuzac, l'ex-ministre du Budget, pourrait écoper d'une peine très lourde suite à son procès pour fraude fiscale et blanchiment. Le parquet a requis trois ans de prison ferme.


L'ancien édile paie « le juste prix de la trahison », a estimé le parquet ; l'ex-ministre a « sacrifié tous les principes pour l’appât du gain », estime la procureure Eliane Houlette dans un réquisitoire particulièrement dur. En plus des trois ans ferme réclamés par le parquet — une peine non aménageable —, il requiert également une peine d'inéligibilité pendant cinq ans.

La femme de Jérôme Cahuzac, Patricia, a elle aussi été dans la cible de mire de la procureure, qui demande deux ans de prison ferme : elle est allée plus loin que son mari en dissimulant ses avoirs au fisc. « On a dit que c’était le procès du mensonge. Je pense que c’est le procès de la trahison. De votre éducation. De votre devoir de citoyen. De votre serment de médecin. De la confiance de vos électeurs. Enfin et surtout des institutions républicaines », a déclaré Eliane Houlette.

Ces peines, inhabituelles dans le cadre d'un procès pour fraude fiscale, seront-elles finalement requises contre le couple ? Le réquisitoire implacable laisse penser que l'ancien ministre devrait être lourdement condamné, même si habituellement les fraudeurs du fisc issus du monde de la politique écope de peine avec sursis.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : justice

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook