Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Moyens de paiement : la fraude en nette baisse en France, sauf pour les chèques





Le 11 Juillet 2018, par Marie-Eve JAMIN

La fraude a baissé de 7% en 2017, selon l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement. Preuve que les moyens de paiement sont de plus en plus fiables en France. Mais les chèques restent victimes de nombreuses escroqueries.


La fraude a régressé de 54 millions d'euros en 2017

Bonne nouvelle, la fraude sur les modes de paiement a régressé de 54 millions d'euros en 2017, soit une baisse de 7%, malgré une hausse continue du nombre d'échanges monétaires, selon l'observatoire annuel de la Banque de France. Au total, le montant de cette fraude dans l'Hexagone s'est donc élevé à 744 millions d’euros. Le taux de fraude sur les virements est infime : 0,0003%. Et pour les cartes bancaires, la fraude n'a jamais été aussi basse sur les dix dernières années.

Principale raison à ces bons chiffres, les nouvelles sécurité mises en place. Si la carte bancaire, moyen de paiement préféré des Français, est encore la plus touchée avec 360,7 millions d’euros de fraude, soit plus de la moitié, le taux sur les opérations par carte recule grâce notamment aux dispositifs d’authentification du payeur pour les paiements sur Internet, comme le 3D Secure. 


les nouvelles options mises en place, telles que les applications avec lesquelles l'on peut payer avec un smartphone ou les assistants vocaux qui permettent de sécuriser les virements bancaires. La gendarmerie nationale prend le sujet très au sérieux et a récemment lancé le dispositif Perceval, un acronyme qui signifie « Plateforme électronique de recueil de coordonnées bancaires et de leurs conditions d’emploi rapportées par les victimes d’achats frauduleux en ligne » pour permettre de signaler toute fraude.

En France, la fraude aux chèques volés ou falsifiés a augmenté de 9% en 2017

Les chiffres sont donc meilleurs, mais un point noir majeur persiste : la fraude aux chèques volés ou falsifiés a augmenté de 9% en 2017, avec près de 300 millions d'euros détournés. Heureusement de plus en plus d'outils existent pour se prémunir des fraudes, telles que les applications téléphoniques qui permettent de payer avec un smartphone ou encore les assistants vocaux qui permettent de sécuriser des virements bancaires. Il y a peut-être moins de risques, mais il est encore trop tôt pour les mesurer.

Pour les malheureux qui sont victimes d'escroqueries, pour rappel, la gendarmerie nationale prend le sujet très au sérieux et a récemment lancé le dispositif Perceval, un acronyme qui signifie « Plateforme électronique de recueil de coordonnées bancaires et de leurs conditions d’emploi rapportées par les victimes d’achats frauduleux en ligne » pour permettre de signaler toute fraude. Grâce à Perceval, plus besoin de se déplacer, il permet de porter plainte directement depuis chez soi, sans se rendre dans un commissariat de police. Il suffit d'aller sur une page dédiée sur le site service-public.fr. En revanche, vous êtes éligible à ce service uniquement si les coordonnées de votre carte bancaire ont été utilisées pour des achats en ligne et que la carte est toujours en votre possession.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Opinion



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"










Rss
Twitter
Facebook