Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nestlé dévoile une croissance en hausse mais inférieure aux attentes





Le 17 Octobre 2013, par

Le géant suisse de l'alimentation Nestlé a dévoilé ses résultats pour les neuf premiers mois de 2013. Le groupe confirme sa croissance mais celle-ci reste en deça de ce qu'avaient prévu les spécialistes et analystes du secteur. Pour le groupe, la cause principale de ces résultats est la baisse de la demande dans certains pays, notamment les pays émergents, ainsi que la baisse des prix en Europe.


cc/flickr/Nestlé
cc/flickr/Nestlé

Avec un chiffre d'affaires de 68,4 milliards de francs suisses (55,4 milliards d'euros) sur les neuf premiers mois de l'année, Nestlé continue sa croissance. Le chiffre d'affaires est en effet en hausse de 4% sur un an.
 

En enregistrant une croissance organique de 4,4%, Nestlé améliore ses résultats par rapport au premier semestre (+4,1%). Le numéro un de l'alimentaire reste proche des prévisions des analystes mais légèrement en dessous. Les spécialistes tablaient sur une hausse de 4,5%. Concernant la croissance interne réelle, elle est de 3% selon les données publiées par le groupe de Vevey alors que les analystes l'estimaient à 3,1%.
 

La croissance reste très forte dans les pays émergents où elle a été de 8,8%. Un ralentissement reste néanmoins à remarquer. Au niveau des pays développés, la croissance reste bien plus faible s'établissant à 1,1%.
 

Dans le détail, sur le continent américain la hausse a été de 5,2% portée par les pizzas et les snacks en Amérique du Nord. En Amérique du sud le groupe enregistre aussi une légère hausse de son chiffre d'affaires malgré le contexte économique difficile.
 

L'Europe reste la zone où le groupe enregistre la hausse la plus faible avec un chiffre d'affaire qui évolue seulement de 0,7%. Un résultat dû essentiellement à la baisse de la consommation induite par la crise économique.
 

En Asie le marché ralentit aussi ce qui entraîne une hausse de 5,6% freinée par les conflits locaux et le ralentissement économique de cette zone du monde.
 

Pauk Burcke, directeur général de Nestlé, précise dans le communiqué que « l'environnement actuel difficile nous donne l'occasion de renforcer davantage les éléments fondamentaux qui soutiennent nos affaires. »



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook