Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prélèvement à la source : les comptes ne sont pas bons pour plus d’un ménage sur deux





Le 2 Août 2022, par Paolo Garoscio

Le prélèvement à la source instauré en France était censé simplifier les démarches des ménages dans le cadre de l’impôt sur le revenu. Mais selon les données publiées le 1er août 2022 par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), la majorité a soit trop versé dans le courant de 2021, soit insuffisamment.


Impôts : 24,4 millions de ménages concernés par une régularisation

Pixabay/Jarmoluk
Pixabay/Jarmoluk
Après avoir traité l’ensemble des déclarations de revenus 2022 concernant les revenus perçus par les ménages durant l’année 2021, la DGFiP a dévoilé ses statistiques sur le prélèvement à la source. Dans une majorité des cas, 24,4 millions de foyers fiscaux sur les quelque 40 millions que compte la France, le prélèvement à la source n’a pas permis d’éviter une régularisation de la situation.

Plus de la moitié des ménages concernés par une régularisation le sont car ils ont trop versé d’argent dans le courant de l’année 2021 : 13,7 millions de foyers recevront, entre fin juillet et mi août 2022, un remboursement du trop-perçu. Les 10,7 millions restants, au contraire, doivent encore de l’argent au fisc, le prélèvement à la source n’ayant pas permis de couvrir l’intégralité de leur dû.

11 milliards d’euros doivent encore rentrer dans les caisses de l’État

La DGFiP dévoile également les montants moyens de ces régularisations. Pour les ménages qui recevront un remboursement, la somme est de 840 euros en moyenne, pour un total de 11,5 milliards d’euros qui devraient être versés dès mardi 2 août 2022.

Mais ce sont surtout les ménages n’ayant pas assez versé d’acomptes qui doivent passer à la caisse : le montant moyen de la régularisation atteint, en 2022, 2.103 euros par foyer. Le fisc doit donc encore percevoir 22,5 milliards d’euros avant la fin de l’année 2022. La régularisation se fera en une fois en septembre 2022 pour les sommes inférieures à 300 euros et en quatre fois entre septembre et décembre 2022 pour les montants supérieurs.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook