Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Restaurants, cafés, bars : une fermeture jusqu'à Pâques ?





Le 21 Janvier 2021, par La rédaction

Les restaurateurs et les propriétaires de cafés et de bars vont devoir prendre leur mal en patience. La réouverture de leurs établissements pourrait en effet attendre plusieurs semaines supplémentaires…


Restaurants : prolongation de la fermeture administrative

Depuis le 30 octobre dernier, les restaurants, les bars et les cafés demeurent fermés pour des raisons sanitaires. La réouverture, qui avait été programmée le 20 janvier, a été repoussée au mois de février… Mais selon Le Point, les professionnels devront sans doute attendre encore plus longtemps : les informations de la publication donnent une date de réouverture pour le 6 avril. Et cela irait même jusqu'au début du mois de juin pour les bars et les cafés. Les services du Premier ministre ont démenti, affirmant que cette date n'avais jamais été avancée par le gouvernement.

Malgré tout, ce serait bel et bien la date avancée par les sources du gouvernement, du ministère de l'Économie et de Matignon. Le coup serait rude pour les restaurateurs et les propriétaires de bars et de cafés qui ont subi une épouvantable année 2020, et qui pourraient donc rester portes closes jusqu'à Pâques. De quoi pousser de nombreuses entreprises à la faillite. Mais la situation sanitaire demeure inquiétante malgré la campagne de vaccination qui se poursuit.

Crainte du variant anglais

Le professeur Arnaud Fontanet, membre du comité scientifique, a ainsi estimé durant le Grand Jury RTL Le Figaro LCI que le variant anglais du coronavirus pourrait atteindre son pic en mars. Celui-ci est très virulent et peut se propager encore plus rapidement que le virus actuel. Dans ces conditions, ouvrir les restaurants, les bars et les cafés serait une bien mauvaise idée alors que le nombre de cas de contamination reste toujours très élevé. Le gouvernement n'a pas écarté la possibilité d'un troisième confinement si le couvre-feu ne donne pas les résultats escomptés.

La situation des professionnels de la restauration est toujours aussi précaire, même si l'État continue de les soutenir par le biais de plusieurs dispositifs comme le chômage partiel. En octobre, plusieurs d'entre eux ont demandé des mesures encore plus fortes, comme un moratoire sur les loyers, l'annulation des charges patronales ou encore l'aménagement des règles comptables. Si la fermeture administrative devait se poursuivre jusqu'à Pâques, le gouvernement pourrait proposer de nouvelles aides.



Tags : restauration

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook