Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Restauration : le patronat fait des propositions pour favoriser l’embauche





Le 15 Avril 2019, par François Lapierre

Les premières Assises de la restauration commerciale, qui se sont ouvertes ce lundi à Paris, sont l’occasion pour les professionnels de faire le point sur leurs difficultés à embaucher.


L’Umih, le principal syndicat patronal du secteur de la restauration, l’admet : les employeurs ont un problème d’attractivité, de conditions de travail et de rémunération. De fait, la moitié des 286 000 projets de recrutement dans ce secteur a été difficiles à pourvoir l’an dernier, a rappelé Pôle Emploi. Les métiers de la restauration, qui concernant aussi bien le service en salle que dans les cuisines, souffrent d’une désaffection dans les centres de formation. C’est la pérennité de toute une activité qui est en danger : les restaurateurs en manque chronique de personnels sont dans l’incapacité de servir correctement la clientèle.

Le secteur compte près de 200 000 établissements, il représente un chiffre d’affaires annuel de plus de 55 milliards d’euros. Une des propositions de l’Umih pour redonner de l’attrait aux métiers de la restauration, c’est la rémunération au pourcentage : « les équipes sont hyper motivées », explique Hubert Jan, le président du syndicat. Il s’agit d’un prélèvement sur le chiffre d’affaires pour tous les salariés d’un établissement, pas uniquement pour le personnel en salle. Le patronat réclame également que le taux de TVA de 10% soit « sanctuarisé ». 

La TVA a en effet beaucoup fluctué ces dernières années, or les entreprises ont « besoin de stabilité », rappelle le patronat. Le secteur veut également pousser le gouvernement à réglementer les acteurs du numérique. Ces derniers bénéficient en effet d’un schéma d’optimisation fiscale qui leur confère un avantage concurrentiel « gigantesque » face aux acteurs de l’économie réelle. 



Tags : restauration

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook