Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Service Civique : chez les jeunes, il tend à se substituer à l’emploi





Le 20 Décembre 2017, par Anton Kunin

Le Service Civique, un dispositif d’insertion sociale et professionnelle à destination des 16-25 ans, et que François Hollande a souhaité rendre « universel », étoffe ses effectifs en accueillant de plus en plus de bacheliers et de demandeurs d’emploi, révèle une étude publiée dans le bulletin de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire.


48 % des effectifs du Service Civique sont demandeurs d’emploi

Entre 2010 et 2016, près de 182 000 jeunes se sont engagés dans une mission de Service Civique. Parmi les effectifs accueillis en l’espace de six ans, 17 % étaient inactifs au moment de la signature du contrat, 47 % étaient demandeurs d’emploi, 31 % étaient étudiants… et seulement 4 % étaient en emploi. Depuis 2015, la progression de la proportion des salariés et des étudiants a d’ailleurs ralenti, tandis que celle des inactifs et des demandeurs d’emploi s’est accentuée.

Les demandeurs d’emploi et les inactifs sont largement surreprésentés au sein du Service Civique, puisque ses effectifs sont constitués à 48 % de demandeurs d’emploi, alors même que les demandeurs d’emploi constituent seulement 10 % de l’ensemble des 16-25 ans. Même son de cloche chez les inactifs : 20 % de volontaires du Service Civique sont inactifs contre seulement 8 % de l’ensemble de la classe d’âge.

Service civique : 80 % des volontaires très peu diplômés sont demandeurs d’emploi

Toujours selon l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, le Service Civique attire tout particulièrement des jeunes peu diplômés. Les titulaires du baccalauréat représentent aujourd’hui 40 % des effectifs globaux des volontaires en Service Civique, la progression ayant été de 6 points entre 2014 et 2016.

La proportion des détenteurs d’un diplôme inférieur au baccalauréat parmi les volontaires du Service Civique s’établit à 17,5 % et progresse de 1,5 point entre 2014 et 2016. Cette augmentation est principalement portée par les titulaires de CAP-BEP, très nombreux à rejoindre le Service civique par rapport à l’ensemble des 16-25 ans. Plus de 80 % des volontaires du Service Civique ayant un niveau d’études inférieur au bac sont inactifs ou en recherche d’emploi.

Alors que 6 000 jeunes ont entamé une mission de Service Civique en 2010, année de sa création, ils étaient plus de 63 000 à le rejoindre en 2016.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale
















Rss
Twitter
Facebook