Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Twitter en Australie : l’échec de modération sanctionné





Le 16 Octobre 2023, par Paolo Garoscio

Le réseau social Twitter, désormais connu sous le nom de X, est sous le feu des projecteurs en Australie. Une amende conséquente a été infligée à la plateforme pour sa modération jugée insuffisante, notamment concernant des contenus sensibles. Une conséquence directe de la prise de contrôle d’Elon Musk et du licenciement de la majorité des employés.


L’Australie sanctionne durement X

Le régulateur de l'internet australien n'a pas mâché ses mots envers le réseau social X, anciennement Twitter. Une amende de 385.000 dollars américains, soit environ 610.500 dollars australiens, a été imposée lundi 16 octobre 2023 à la plateforme. La raison ? Une modération jugée insuffisante face à la prolifération de contenus d'agressions sexuelles sur mineurs. Or, comme tout réseau social, X a des responsabilités envers ses utilisateurs ainsi qu’envers les victimes d’abus sexuels.

Julie Inman Grant, la commissaire d'ESafety, a exprimé son mécontentement face à la situation. Selon elle, les discussions avec X sur ce sujet sensible sont « creuses ». Ancienne employée de Twitter, elle a également adressé un avertissement à Google concernant la modération de contenus similaires.

Elon Musk et la modération de X

Depuis qu'Elon Musk est devenu propriétaire de X, plus de 80% du personnel a été licencié. Parmi eux, de nombreux modérateurs chargés de repérer et de supprimer les contenus problématiques. Cette réduction massive du personnel pourrait-elle être à l'origine de la modération insuffisante ? Le lien de cause à effet ne devrait guère être trop compliqué à prouver. Depuis que le réseau social a changé de propriétaire, de nombreuses associations ont pointé du doigt une augmentation des contenus violents et illégaux. Une situation qui a empiré avec l’escalade du conflit israélo-palestinien.

Julie Inman Grant avait déjà interpellé X et Google en février, leur demandant d'expliquer leur traitement des contenus sensibles. La réponse de X à l'AFP a été pour le moins laconique : « Occupé, revenez plus tard ». De son côté, Google a affirmé avoir développé des technologies pour détecter et supprimer les contenus problématiques.

 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook