Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un amendement pour le « doggy bag » obligatoire dans les restaurants





Le 5 Avril 2018, par

Les restaurants pourraient bientôt avoir l'obligation de proposer à leurs clients de ramener les restes de leurs repas avec eux, dans les fameux « doggy bags ». UN amendement vient en effet d'être adopté à l'Assemblée.


L'objectif de cet amendement adopté par la commission développement durable de l'Assemblée nationale : exiger des restaurateurs la mise en place d'un système permettant à leurs clients d'emporter chez eux le reste de repas non consommé sur place. Le principe du « doggy bag » est bien connu dans les pays anglo-saxons, mais il est encore loin d'être répandu en France. Il existe en effet un « frein psychologique », explique Bérangère Abba, députée LREM de Haute-Marne, auteure de l'amendement.

Ce frein, il est aussi dans la tête des consommateurs, explique-t-elle dans Le Parisien : « c'est aussi parce que les consommateurs n'osent pas en faire la demande de peur de se voir objecter un refus de la part du restaurateur ». Les restaurateurs ne montrent eux guère d'empressement pour mettre en œuvre cette pratique. Selon le président de l'UNIH, Hubert Jean, « Ce n'est pas très judicieux de vouloir contraindre de manière réglementaire l'ensemble de la profession à acheter des "doggy bag" d'autant que c'est une pratique anglo-saxonne qui n'est pas vraiment dans la culture française ».

Le texte est donc encore loin de faire l'unanimité, il doit aussi être voté par la commission économique de l'Assemblée, puis par les députés. Rien ne dit que l'amendement survive à cette aventure, même si les porteurs du texte assurent que « le but est de généraliser une pratique existante et de réduire par deux le gaspillage alimentaire d'ici 2025 ». Un argument qui pourrait porter dans l'opinion publique, le gaspillage représentant 21 kg par habitant chaque année en restauration collective.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : restauration

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook