Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « Cartel des titres-restaurant » à nouveau sous enquête





Le 28 Février 2020, par Paolo Garoscio

Les entreprises spécialisées dans le secteur des titres-restaurant ont déjà subi le courroux de l’Autorité de la concurrence fin 2019. Quelques semaines seulement après une amende record, rebelote : une nouvelle enquête est lancée avec des perquisitions qui ont eu lieu le 25 février 2020.


Une première amende pour pratiques anticoncurrentielles

Pixabay/WilliamCho
Pixabay/WilliamCho
Le 18 décembre 2019, l’Autorité de la concurrence avait infligé une amende record aux quatre entreprises spécialisées dans les titres-restaurant : Endenred, Sodexo, Up et Natixis. Au total, 414 millions d’euros d’amende, dont la plus grosse partie, 157 millions d’euros, avaient été infligés à Endenred. L’Autorité les a jugés coupables d’avoir complètement fermé le secteur à d’autres entreprises, notamment en limitant et freinant le développement de startups.

Endered, qui avait annoncé dès le départ vouloir faire appel de la décision, a contesté l’amende auprès de l’Autorité de la concurrence, comme le confirme son PDG Bertrand Dumazy sur BFM Business le 28 février 2020. « Nous contestons très vivement et très fermement le jugement » a-t-il déclaré.

Une nouvelle enquête ouverte

Le 26 février 2020, toutefois, l’Autorité de la concurrence a annoncé avoir procédé, le 25 février 2020, à de nouvelles perquisitions, « des opérations de visite et saisie inopinées auprès d'entreprises suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des titres-restaurant ». C’est donc une nouvelle enquête qui est ouverte.

L’AFP a pu confirmer qu’en effet, ces perquisitions et saisies concernent des accusations distinctes de celles condamnées en décembre 2019. L’Autorité de la concurrence précise toutefois, dans son communiqué de presse, que les saisies « ne préjugent pas de la culpabilité des entreprises concernées par les pratiques présumées, que seule une instruction au fond permettra le cas échéant d'établir ».

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook