Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Curcricré, le mot magique pour capter les signaux faibles puis dessiner la prospective, tracer les chemins du futur





Le 14 Mars 2023, par Philippe Cahen

Dans toute formation ou conférence, l’animateur ou le conférencier cherche des astuces mnémotechniques pour se souvenir d’une méthode : les 3 C, les 4 D, etc. Après plusieurs formations, les 3 D se confondent avec les 4 C ou les 4 C avec les 3E.
Conférencier en signaux faibles, il me fallait trouver un truc mémorisable. Les signaux faibles ont la particularité de se cacher, il faut les chercher, être curieux. Il faut sortir de la pensée en silo en étant critique. Pour faire parler le futur, il faut être créatif. Ainsi est né « curcricré ». Voyons l’histoire.


Philippe Cahen
Philippe Cahen
Ma méthode de prospective est intimement liée à une part importante d’intuition, l’intuition comme un excès de vitesse de la connaissance. Les lecteurs de ces articles du Journal de l’Économie depuis plus de 3 ans s’en rendent bien compte. De l’intuition certes, et aussi imaginer des futurs, mais comment développer ces qualités ?

Il y a d’abord de la curiosité.

Vous me le dites et me l’écrivez notamment en réagissant à ma Lettre des Signaux Faibles qui fête ses 20 ans en 2023 : les sujets sont très variés et parfois surprenants. Cet article sur la forêt a été apprécié et commenté amplement entre autres sur LinkedIn. Dans un tout autre domaine, celui-ci sur la stupidité de la voiture électrique a suivi la même voie. Comme celui-là sur la méconnaissance du commerce. par les décideurs. Forêt, voiture électrique, commerce…

Les sujets sont très variés et apparemment sans liens.

Oh bien sûr, je ne suis pas expert de chacun de ces sujets. Curieusement, en creusant les sujets, des points de convergences émergent. La mauvaise gestion de la forêt se rapproche de l’aveuglement sur la voiture électrique et de l’ignorance de l’âme du commerce. La curiosité, c’est donc sortir de la pensée en silo, briser les barrières et se rendre compte que l’Autre a des problèmes, des questions, et donc des solutions pas éloignées des nôtres. Il est intéressant de partager, de confronter, pour mieux détecter les signaux faibles.
Dans mon livre mentionné ci-dessous, je détaille des méthodes pour enrichir cette curiosité.

Je vous soumets une curiosité : la France, ancien centre mondial de la truffe noire, pays de la gastronomie et du luxe est… 8e producteur mondial de truffes.

Il y a ensuite la critique

La critique, c’est cultiver le paradoxe, c’est penser différemment de la parole dite normale. Les médias d’aujourd’hui, qu’ils soient établis ou contestataires, sont par les débats nombreux et les réseaux sociaux truffés de cette critique. Par fréquentation régulière, ces médias laissent transparaitre une couleur de conviction qui est en soi un filtre d’interprétation. Le plus délicat est de travailler la critique contraire à ses idées. Pourtant c’est une source de richesse.

Mieux vaut d’ailleurs dépasser la « conversation de comptoir », le propos gratuit affirmatif et rechercher les éléments objectifs et constructifs de la critique qui peuvent être une étude universitaire ou une analyse de chiffres dont le recueil est de qualité, quand bien même et surtout si l’interprétation est biaisée.

À l’usage, cette démarche de critique ou de recueil d’informations contraires à nos convictions initiales devient un sport intellectuel. C’est savoir penser autrement, avoir un esprit critique ET constructif.

Je vous soumets une information récente paradoxale : nous sommes en période d’inflation et de perte de pouvoir d’achat, pourtant l’épargne a rarement été aussi élevée, à 16 % des revenus, supérieurs au temps pré-Covid. Soyez critique. Vous avez deux heures…

Et puis il y a la créativité

Lorsque l’on est curieux et critique, on devient naturellement créatif. Non seulement on peut capter l’idée de l’Autre et la faire sienne, on peut aussi imaginer son inverse ou l’inverse de sa conviction.

C’est ainsi que l’on capte les signaux faibles. Pas ceux qui font la « une » de l’information, mais ceux qui sont sous le voile commun, ceux que seul l’esprit critique et curieux va trouver, donc pas l’IA, pas ChatGPT. Certes c’est un exercice de créativité, pas un exercice de vérité. Il serait extraordinaire que chaque hypothèse, chaque scénario, soit conforme au futur ! Mais en travaillant sur les impossibles, on a plus de chances de ne pas être surpris. Car le plus dangereux pour une entreprise, c’est la surprise.

C’est pourtant le lot des dernières années. En 2020, qui avait imaginé la Covid et 7 milliards de Terriens confinés ? En 2021, qui avait imaginé la rupture de fabrication des semi-conducteurs ? En 2022, qui avait imaginé la guerre en Ukraine ? En 2020, 21, 22 et 23 (au moins jusque février, rédaction de ce papier) qui avait imaginé que la crise économique plus grave que la crise de 29, tant promise n’avait pas encore eu lieu ?

Et la créativité, c’est aussi s’appuyer sur des faits : et si l’hydrogène en poudre était LA révolution pour l’énergie du futur ?

Donc CUR CRI CRE

Ces trois mots m’ont plu : curiosité, critique, créativité. Et vous avez compris que je considérais les 3 C comme une banalité d’autant que je n’apprécie pas les sigles sauf s’ils sont prononçables, des acronymes. Donc curcricré. Difficile à prononcer j’en conviens. Lorsque je l’ai utilisé pour la première fois lors de ce TedX, j’ai compris que sa mémorisation était facile une fois l’exercice de prononciation réalisé.

Non seulement curcricré a une mémorisation immédiate, mais il y a une mémorisation dans le temps, car des participants rencontrés quelque temps après mes conférences ou formations me répétaient ce mot magique.

Plusieurs m’ont dit y penser chaque matin en prenant un café et en lisant les médias, en s’obligeant à écrire ce qui est curieux, une critique et une idée créative, au moins une idée ! Et pour eux, la journée partait du bon pied !
 

Je repars en plongée…
 
Philippe Cahen
Conférencier prospectiviste

Dernier livre : « Méthode & Pratiques de la prospective par les signaux faibles », éd. Kawa


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook