Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La place financière de Paris se renforce face à ses rivales européennes





Le 11 Juillet 2018, par

Grâce au Brexit, la place financière de Paris devient aussi une véritable place forte en Europe. La capitale française est en train de capter le gros des emplois en partance de la City de Londres.


Même divorcée d'avec l'Union européenne, Londres restera la première place financière européenne avec plusieurs dizaines de milliers d'emplois dans le secteur. Toutefois, Paris a su tirer son épingle du jeu pour ce qui touche aux emplois liés de près aux activités européennes basées au Royaume-Uni, et qui ont besoin d'un point de chute sur le vieux continent pour continuer à commercer avec le reste de l'Union. Selon le dernier pointage effectué par Les Echos, Paris va récupérer plus de 3 000 emplois provenant de la finance londonienne, contre 1 770 pour Francfort et plus de 1 640 pour Dublin.

Paris dépasse donc largement ses deux principales rivales en Europe, grâce aux apports des banques françaises (1 000 emplois), de HSBC (1 000 postes environ), Bank of America (400) ou encore JP Morgan (plus de 200). La Deutsche Bank, qui comptait déménager de Londres vers Francfort et Berlin près de 4 000 emplois se contentera finalement de quelques centaines de postes un peu partout dans l'Union européenne. Au détriment de Francfort, donc. Plus globalement, les banques qui ont l'intention de rapatrier leur personnel à Paris envisagent d'en déménager plus encore, comme c'est le cas pour JP Morgan ou encore Goldman Sachs.

Les établissements financiers font le bonheur des promoteurs parisiens avec des locations de grandes surfaces en plein cœur des beaux quartiers (10 000 mètres carrés rue de la Boétie pour Bank of America, par exemple). La stabilité politique française contraste fortement avec l'incertitude britannique liée au Brexit bien sûr, mais aussi en Allemagne où le gouvernement d'Angela Merkel tient à un fil. C'est la raison pour laquelle les grands groupes cherchent à s'établir plutôt à Paris.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook