Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : sans accord, le Royaume-Uni perdrait un demi-million d'emplois





Le 11 Janvier 2018, par

Que se passerait-il si le Royaume-Uni et l'Union européenne ne parvenaient à aucun accord sur le Brexit ? Le maire de Londres, Sadiq Khan, a commandé une évaluation sur le sujet. Et les résultats ne sont pas reluisants pour le pays.


Maintenant que Londres et Bruxelles se sont entendus sur leur divorce, il reste encore aux deux parties à s'entendre sur un accord commercial. Mais si celui-ci n'arrivait pas ? Le maire de la capitale britannique a voulu connaitre les conséquences d'une absence d'accord. L'étude, réalisée par Cambridge Econometrics, a évalué cinq scénarios, allant de la solution la plus favorable à Londres, à celui du Brexit « dur », sans accord. Pour chaque hypothèse, l'étude s'intéresse plus spécifiquement à neuf secteurs de l'activité économique (bâtiment, finance, etc.).

En tout, ce sont 500 000 emplois et 50 milliards de livres d'investissements qui seraient perdus pour le Royaume-Uni en cas d'absence d'accord commercial avec l'Union européenne. Les secteurs de la finance et des services, particulièrement actifs à Londres, accuseraient le départ de 119 000 emplois. Certains d'entre eux ont d'ailleurs déjà commencé à quitter le pays, rejoignant Dublin, Francfort ou Paris. Sadiq Khan, qui n'a pas voix au chapitre dans les négociations, écrit dans la conclusion du rapport que le pays fait face à une « décennie perdue » en termes de croissance et d'emplois « si le gouvernement continue de mal négocier ».

Londres a massivement voté pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne et à plusieurs reprises, la ville a été le théâtre de manifestations pro-européennes. Sans que cela n'émeuve particulièrement le gouvernement de Theresa May. Les négociations commerciales vont débuter en début d'année, l'objectif étant de trouver un accord d'ici mars 2019, date de la sortie effective du pays de l'UE.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook