Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Commerces de centre-ville : l'État pourrait acheter et louer des locaux commerciaux





Le 29 Juin 2020, par Olivier Sancerre

Le gouvernement veut éviter une vague de faillites chez les artisans et commerçants de centre-ville. Une salve de mesures pourrait être dévoilée dans quelques jours.


Des locaux commerciaux achetés par l'État

Le gouvernement n'a pas été avare de mesures de soutien aux entreprises depuis le début de la crise sanitaire. On a vu les pouvoirs publics mettre en place un programme de chômage partiel pour éviter les licenciements, reporter (puis annuler) les cotisations sociales et fiscales, garantir des prêts bancaires, déverser des dizaines de milliards d'euros dans l'automobile, l'aéronautique, le tourisme. Mais le gouvernement a identifié un secteur qui va lui aussi avoir besoin d'aide sous peine de multiplier les faillites : les commerces. Pas question de voir des milliers d'artisans et de commerçants — en particulier en centre ville — mettre la clé sous la porte à cause du confinement.

Selon Les Echos, le gouvernement a l'intention de créer des foncières pour acheter des locaux commerciaux à louer à des prix abordables. Une centaine de foncières installées dans les départements pourraient ainsi procéder à 10.000 opérations de ce genre. La Caisse des dépôts serait la cheville ouvrière de l'initiative, avec l'aide des collectivités locales. La mesure, spectaculaire, serait annoncée dans les prochains jours, mais sa mise en œuvre pourrait attendre le plan de relance attendu cet automne.

Nouvelles mesures pour les petits commerces

Dans l'immédiat, le gouvernement profitera du troisième projet de loi de finances rectificatives qui sera débattu ce lundi pour y intégrer de nouveaux dispositifs de soutien aux petits commerces. Le fonds de solidarité va être prolongé jusqu'au mois de juin pour les indépendants sous conditions de ressources (chiffre d'affaires de moins d'un million d'euros). Le fonds de solidarité reste ouvert jusqu'à la fin de l'année pour les secteurs concernés par la fermeture prolongée (dans le tourisme, l'hôtellerie-restauration, etc.).

L'État pourrait faire sauter la condition selon laquelle il ne faut pas avoir accès aux prêts garantis pour bénéficier de la prise en charge des loyers, à hauteur de 10.000 euros. Le gouvernement pourrait également autoriser le déblocage exceptionnel des fonds de retraite Madelin en relevant le seuil à 8.000 euros.



Tags : commerces

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook