Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Donald Trump pourrait décider de taxer l’iPhone





Le 28 Novembre 2018, par La rédaction

Et si l’iPhone coûtait soudainement 10% plus cher ? Le produit vedette d’Apple n’est déjà pas très bon marché, mais cette fois le constructeur ne serait pour rien dans cette hausse des prix.


L’iPhone pourrait devenir une des victimes collatérales de la guerre commerciale que se mènent les États-Unis et la Chine, par l’entremise de tarifs douaniers. Donald Trump veut que la Chine ouvre plus largement son marché aux produits américains et pour forcer la main à son homologue Xi Jinping, le président américain joue volontiers la carte de la taxation des produits manufacturés en Chine, puis importés sur le sol américain. Jusqu’à présent, les smartphones et les ordinateurs portables sont épargnés, mais le locataire de la Maison Blanche fait désormais planer la menace de tarifs sur ces produits… dont l’iPhone.

Au 1er janvier, l’administration Trump va relever les taxes douanières de 10% à 25% sur 200 milliards de dollars de produits importés. Mais le président américain pourrait aller encore plus loin : la Chine exporte pour 267 milliards de dollars de produits supplémentaires, parmi lesquels des produits électroniques. Et s’il décidait de les taxer de 10% ou de 25%, cela enchérirait d’autant les prix de l’iPhone et des autres appareils d’Apple si populaires aux États-Unis. Un scénario catastrophe pour le constructeur californien et pour son patron Tim Cook, qui lors d’une rencontre avec Donald Trump, avait réussi à sortir l’iPhone des tarifs douaniers.

Dans une interview au Wall Street Journal, Donald Trump a expliqué que les consommateurs pourraient bien s’accommoder d’une taxe à 10%. Pourtant, ce n’est pas l’avis des économistes qui estiment qu’il s’agira là d’un coup dur porté à la consommation intérieure… et aussi à une des entreprises les plus importantes aux États-Unis.



Tags : apple

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook