Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Brexit sans accord de libre-échange coûtera cher





Le 12 Mars 2018, par

Le Brexit va coûter cher aux entreprises, celles du Royaume-Uni comme celles européennes. Une étude du cabinet de consultant Oliver Wyman et du cabinet d'avocats Clifford Chance met un prix sur le départ du pays de l'Union européenne.


Si aucun accord de libre-échange n'est décidé entre toutes les parties, les coûts annuels supplémentaires auxquels feront face les entreprises britanniques et européennes suite au Brexit seront de 65 milliards d'euros. Le plus lourd fardeau porté par un seul pays pèsera sur les épaules des sociétés du Royaume-Uni, avec un total de 30 milliards d'euros. Pour les entreprises européennes dans leur ensemble, le coût du Brexit sans accord sera de 35 milliards d'euros. Ces dépenses recouvrent les coûts des barrières tarifaires et non-tarifaires, comme les frais d'administration par exemple.

Parmi les secteurs qui auront le plus à souffrir de l'absence d'un accord de libre-échange — le Brexit « dur » —, se trouvent les services financiers, les constructeurs automobiles, l'agriculture, l'agroalimentaire, les biens de consommation et les secteurs plastiques et chimiques. 70% des coûts de la sortie du Royaume-Uni de l'UE sans accord seront portés par ces activités. Du côté de l'Union, l'impact sera le plus important dans le secteur de l'automobile, de l'agriculture et de l'agroalimentaire.

La signature d'une union douanière permettrait de réduire les coûts de moitié pour les deux parties, relève l'étude. Seulement, Theresa May la Première ministère britannique a fait savoir qu'il n'était pas question d'une telle union, car cela empêcherait le pays de nouer des accords commerciaux avec d'autres pays, selon elle. Le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne en mars 2019.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook