Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le télétravail le vendredi bouscule les transports en Île-de-France





Le 20 Octobre 2022, par La rédaction

Inciter les salariés franciliens à venir travailler le vendredi au bureau plutôt que de télétravailler : c'est la demande de la directrice du Transilien qui veut lisser les trajets durant la semaine.


Le mardi, jour le plus fréquenté dans les transports

Le vendredi, les transports en commun en Île-de-France sont moins occupés que le reste de la semaine. « Il y a un écart de 18% entre le mardi - jour le plus fréquenté - et le vendredi », a affirmé Sylvie Charles, la directrice du Transilien dans le cadre d'une étude. Il se trouve que les salariés franciliens choisissent en général de télétravailler le vendredi, ce qui réduit le nombre de voyageurs dans les transports en commun la veille du week-end.

Mais voilà, cela provoque aussi une saturation des transports les autres jours, et notamment le mardi. « Un tel différentiel n'est bon pour personne et l'intérêt est de mieux lisser car dès qu'il y a surcharge, il y a des risques de bousculade », détaille la dirigeante. « Les conducteurs ne peuvent pas respecter le temps de stationnement et par effet boule de neige, le système de transport est moins efficace ».

Pas besoin de se déplacer le vendredi

Le choix massif du télétravail le vendredi « vient diminuer les avantages qu'on peut obtenir du télétravail avec des transports moins surchargés par exemple ». Sylvie Charles appelle donc les entreprises et les salariés à revoir leur pratique du télétravail, qui a explosé à la faveur de la crise sanitaire. Mais les conséquences restent encore à mesurer…

L'étude réalisée avec l'institut Paris Région (l'agence d'urbanisme régionale) explique que les salariés qui ont la possibilité de télétravailler préfèrent le vendredi pour des raisons assez évidentes : pas besoin de se déplacer le dernier jour de la semaine, partir plus tôt en week-end ou encore réaliser des tâches domestiques à la maison avant le week-end.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook