Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Montres suisses : encore une baisse des exportations en octobre





Le 19 Novembre 2015, par

Les horlogers suisses ne sont pas à la fête. 2015 est véritablement une annus horibilis pour le secteur des montres traditionnelles, avec des exportations en chute libre, dans un marché qui commence à ressentir la concurrence des montres connectées.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
En octobre, les exportations de montres suisses vers le reste du monde ont reculé de 12,3% par rapport au même mois de l'an dernier. Et le mois dernier n'était pas l'unique de l'année où les exportations ont piqué du nez : en septembre également elles ont plongé de -9,9%. Sur le troisième trimestre, les exportations ont fléchi de 8,5%.

C'est l'Asie qui pose de sérieux problèmes aux horlogers suisses. La Chine tout particulièrement, où plusieurs signaux se sont conjugués pour réduire le volume des importations de montres : le ralentissement de l'économie tout d'abord, mais aussi les mesures anti-corruption engagées par le gouvernement. Il est beaucoup plus difficile de justifier de l'achat d'une montre de luxe…

Le flottement du franc suisse, qui n'est plus arrimé à l'euro, est également un facteur important de expliquant la faiblesse des exportations de montres. Quant aux montres connectées, notamment l'Apple Watch, elles commencent à s'installer dans le paysage, grignotant des parts de marché aux constructeurs traditionnels.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : montre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook