Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Assurance-vie : maximum 2,5 % d'intérêts en 2014





Le 27 Novembre 2014, par

Si votre contrat d'assurance-vie vous rapporte 2,5 % d'intérêts en 2014, estimez-vous heureux : vous auriez-eu du mal à obtenir plus. La rémunération des contrats est en baisse en 2014, oscillant entre 2 et 2,5 % d'intérêts, contre 2,8 % en 2013. Et la baisse devrait continuer.


En cause, la baisse de rendement des placements que les assureurs doivent obligatoirement avoir dans leur panier d'investissement, à commencer par les fameux emprunts d'Etat. Ceux-ci crèvent tous les planchers historiques : la France emprunte par exemple à moins de 1 % sur 10 ans depuis aujourd'hui ! 
Résultat, les assureurs doivent piocher dans leurs réserves (les bénéfices des années passées, ou les bénéfices réalisés sur leurs autres activités) pour servir de meilleurs taux que ceux générés par les seuls placements réalisés au bénéfice de leurs clients. Sur 2,5 % servis, 1, à 1,5 % sont "offerts", Bien évidemment pour éviter que certains clients ne soient tentés d'aller voir ailleurs.

Il faut dire que les assureurs sont dans une situation compliquée : perdre un client est inconcevable en l'état actuel du marché. Résultat, les taux des contrats d'assurance-vie sont maintenus artificiellement à des taux doubles, voire plus, que l'inflation, chez tous les assureurs, aucun ne pouvant prendre le risque de trop baisser la rémunération de ses contrats, et de voir ses clients s'enfuir.

Le gouverneur de la Banque de France ne s'y est pas trompé : il a demandé aux assureurs de limiter la rémunération des contrats. C'est donc une baisse d'ensemble qui a été observée cette année. 2015 sera sans doute l'année du passage sous la barre des 2%, sauf... si l'inflation repart entre temps. Ce n'est pas gagné. 



Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook