Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Autoroutes : les négociations en cale sèche





Le 30 Décembre 2014, par

Quel sera le sort réservé aux concessionnaires d'autoroutes ? Sur la sellette depuis la découverte de leurs profits mirobolants, les sociétés gestionnaires d'autoroutes sont en négociation avec le gouvernement afin d'assouplir certaines de leurs prestations.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Mais les concessionnaires ont une botte secrète : si l'État veut imposer la résiliation pure et simple des contrats de ces sociétés, il ne lui reste que deux jours pour les dénoncer; car pour prendre effet début 2016, il faut que décision soit prise avant ce 1er janvier. Or, les négociations sont dans une impasse, comme l'a avoué le ministre des Transports, Alain Vidalies.

« On ne renonce à rien », a t-il expliqué. « La négociation n'a pas abouti », car les concessionnaires n'ont pas mis sur la table de propositions à même de satisfaire les pouvoirs publics.

Le gouvernement demande une baisse des péages pour les véhicules hybrides et électriques, sans pour autant pénaliser les voitures diesel. Ces réductions de tarif ne concerneraient toutefois qu'entre 3 à 4% des automobilistes, croit savoir 40 millions de consommateurs. Insuffisant…

Le gouvernement, Ségolène Royal en tête, voudrait pousser les concessionnaires à annuler la hausse du prix des péage programmée le 1er février. Celle-ci devrait être de 0,57%, une hausse annuelle traditionnelle, programmée dans les contrats passés entre l'État et les sociétés. On imagine qu'une si faible hausse pourrait être absorbée par les concessionnaires.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : autoroutes


1.Posté par Lolo-Ito le 30/12/2014 10:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas à négocier avec ces truands; il suffit de re-nationaliser ce patrimoine national et compenser à hauteur de ce que ces sociétés ont payé au RPR ces fausses concessions.

2.Posté par francisl55 le 30/12/2014 11:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le scandale des autoroutes a assez duré! Les poches des actionnaires sont remplies. Quasi-Gratuité pour les véhicules legers et payant pour les poids lourds afin de favoriser le rail.

3.Posté par LeChti59 le 30/12/2014 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le plus simple est que nous français rachetons les autoroutes directement. Je suis tombé sur une plateforme de crowdfunding qui propose de racheter les autoroutes directement. https://hoolders.com/rachetonslesautoroutes/ Apparemment s'ils obtiennent des intentions d'investissements importants, l'opération pourra avoir lieu

4.Posté par Vince le 30/12/2014 20:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces commentaires illustrent le vrai problème de la France, des citoyens sans éducation prêts à avaler toutes les couleuvres de gouvernements en difficulté dans les sondages. Les scandales sont les hausses de tarifs de de 2,5% d'entreprises publique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook