Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des grèves aussi dans la fonction publique en Allemagne





Le 9 Avril 2018, par Olivier Sancerre

La France n'a pas l'exclusivité de la grève dans la fonction publique. C'est également le cas en Allemagne, où des organisations syndicales appellent à cesser le travail dans plusieurs aéroports du pays ainsi que dans les réseaux de transport en commun de grandes villes.


Les principaux syndicats de la fonction publique, Verdi, GEW et DBB, orchestrent d'une « grève d'avertissement » qui va frapper, entre les 10 et 13 avril, les aéroports de Munich, Cologne, Brême et Francfort. Lufthansa a annoncé l'annulation d'un vol sur deux, soit 800 vols, ce qui va affecter 90 000 passagers. Et ça n'est pas tout, puisque des grèves sont également prévues dans les transports en commun, les hôpitaux, le ramassage des ordures ainsi que dans les crèches de plusieurs villes et régions, notamment à Berlin, en Bavière ainsi qu'en Rhénanie-du-Nord-Wesphalie.

Des négociations salariales dans la fonction publique seront organisées les 15 et 16 avril ; ce mouvement « préventif » va permettre aux syndicats de montrer les muscles et de poser un peu plus sur les discussions. Les organisations demandent une hausse de 6% des salaires, ce qui représentera au moins 200 euros de plus chaque mois. L'État fédéral et les villes emploient 2,3 millions de contractuels de la fonction publique. Les syndicats prennent appui sur la victoire d'IG Metall qui a obtenu pour les salariés de l'industrie (dans l'automobile notamment) une augmentation des salaires de 4,3% ainsi qu'un droit à la semaine de 28 heures.

Dans la fonction publique, les syndicats estiment que la croissance économique ne profite pas aux employés. Verdi appelle les autorités allemandes à « partager la croissance », en expliquant que l'économie est en expansion et rappelant au passage que les recettes fiscales de l'État et des villes n'avaient jamais été aussi élevées. Le ministère de l'Intérieur allemand indique de son côté que la demande de hausse des salaires de 6% était trop élevée.



Tags : Allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook