Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Épidémie : près de 400 centres commerciaux fermés





Le 1 Février 2021, par Aurélien Delacroix

Depuis ce dimanche 31 janvier, les centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés sont fermés, selon la décision du gouvernement en raison de la situation sanitaire.


Fermeture des grands centres commerciaux pour éviter le brassage de population

Près de 400 centres commerciaux en France sont concernés par cette mesure annoncée vendredi 29 janvier par Jean Castex. Il s'agit selon le gouvernement d'éviter le « brassage de population » qui pourrait provoquer des cas de contamination. Plusieurs enseignes sont donc concernées, parmi les plus connues comme les Galeries Lafayettes et Le Bon Marché à Paris, les centres Confluence ou Part Dieu (Lyon), ou encore le Grand Littoral (Marseille). Selon le décompte du Conseil national des centres commerciaux (CNCC), ce sont précisément 396 centres qui sont portes closes, sur un total de 835 galeries marchandes (toutes surfaces confondues) dans l'Hexagone.

Le CNCC a protesté contre cette mesure, en indiquant que la moitié de ces centres commerciaux ont une surface supérieure à 20.000 mètres carrés : « Aucun n'a été reconnu comme ayant constitué un cluster depuis le début de la crise sanitaire ». Pour les magasins et les centres qui ne dépassent pas le seuil des 20.000 mètres carrés, les « jauges seront renforcées », a annoncé le Premier ministre. Qui a ajouté que le « quoi qu'il en coûte » sera toujours d'actualité, les mesures d'aides s'appliqueront « bien sûr pour tous les salariés et les entreprises concernés ».

Des aides jugées insuffisantes

Le ministère de l'Économie a donné quelques précisions, en expliquant que les magasins non alimentaires appartenant à une seule enseigne (typiquement, Ikea) dont la surface dépasse les 20.000 mètres carrés doivent fermer. Les enseignes alimentaires présentes dans ces centres commerciaux peuvent en revanche rester ouvertes, à l'instar des pharmacies. Malgré tout, la surface de ces enseignes est prise en compte : « Les 20.000 mètres carrés se calculent en additionnant l'ensemble des surfaces des commerces, alimentaires ou non », indique Bercy.

Les commerces fermés pourront accéder aux différentes aides mises en place par l'État, comme le chômage partiel, l'accès au fond de solidarité, l'annulation des charges patronales. Les professionnels demandent d'ores et déjà des aménagements, à l'image de la fédération du commerce spécialisé Procos. Elle estime que ces dispositifs ne répondent pas au préjudice des acteurs les plus importants et qu'il faudra les améliorer au risque de provoquer de sérieuses difficultés dans le secteur.



Tags : épidémie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook