Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Frexit » : une perspective jugée peu probable par Moody's





Le 11 Mars 2017, par

Il est difficile de ne pas voir la tendance politique de ces derniers mois : la balance penche nettement à droite. Des États-Unis avec l'élection de Donald Trump, au Royaume-Uni avec le vote en faveur du Brexit. Moody's ne croit cependant pas à changement de cap « radical » pour la France.


Les prochaines semaines seront cruciales en France, entre les élections présidentielle et législatives, c'est une bonne partie du personnel politique qui va être changé. Les engagements du pays seront-ils respectés ? Sans nul doute, si c'est un candidat issu d'un parti de gouvernement traditionnel comme François Fillon ou Benoît Hamon, ou qui a donné des gages envers l'Europe comme Emmanuel Macron.

Mais que se passera-t-il en cas d'élection de la candidate du Front National, Marine Le Pen ? Moody's ne veut pas spéculer sur cette possibilité qui entraînerait la France sur la pente d'une sortie de l'Union européenne et de l'euro. Une hypothèse jugée cependant « peu envisageable » par l'agence de notation, qui va cependant attendre les résultats des élections pour établir la nouvelle note de la France ainsi que la perspective à moyen terme.

La note de la France est actuellement de Aa2. La signature du pays est de haute qualité, avec une probabilité de remboursement très élevé. Moody's rappelle toutefois que l'actualité a, ces derniers mois, bouleversé bien des certitudes et retourné les pronostics les plus sûrs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : frexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook