Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Il n'y aura pas d'Europacity, a tranché Emmanuel Macron





Le 7 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Le mégacomplexe Europacity ne verra finalement pas le jour. Emmanuel Macron a mis fin à ce projet immobilier de grande ampleur qui devait être construit sur le triangle de Gonesse, dans le nord de Paris.


Mégacomplexe de loisirs et de commerce

Europacity, un projet mêlant immobilier, centre commercial et espace de loisirs, était porté par Ceetrus, filiale immobilière d'Auchan, et le groupe chinois Wanda. Il devait ouvrir ses portes en 2027. L'investissement, de 3 milliards d'euros, devait revitaliser un territoire en difficulté : le complexe allait en effet créer de nombreux emplois, sans oublier le regain d'attractivité qu'il aurait dû susciter. Les projections annonçaient 31 millions de visiteurs chaque année.

Mais le projet faisait également polémique, les opposants étaient nombreux à déplorer le gâchis environnemental et ils dénonçaient le consumérisme de ce qui avait été qualifié de « méga centre commercial ». Un discours qui a fini par porter jusqu'au sommet de l'État : Emmanuel Macron, quelques heures avant le prochain conseil de défense environnementale, a annoncé l'abandon d'Europacity.

Un projet « daté et dépassé »

Selon le communiqué de l'Élysée, le chef de l'État a jugé que le projet était « daté et dépassé » et qu'il ne répondait plus aux « aspirations de nos concitoyens ». La présidence veut désormais « réfléchir à un projet alternatif plus vaste que le triangle de Gonesse », un projet alternatif dont les rênes ont été confiés à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme. Il devra « travailler avec les élus à l'élaboration d'un nouveau projet ».

Si les opposants au projet peuvent se féliciter, les élus qui souhaitaient ardemment Europacity sont évidemment déçus. « L’arrêt signifierait un abandon des banlieues, alors que les voyants sont plutôt au rouge », a expliqué le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy. Les promoteurs avaient revu leurs plans à plusieurs reprises, la dernière devant accomplir une « triple transition à impacts positifs, à la fois écologique, économique et solidaire ». Peine perdue !



Tags : europacity

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook