Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Italie : 1,9 milliard d’euros pour relancer l’activité





Le 24 Avril 2019, par François Lapierre

L’Italie fait face à une situation économique difficile. Pour tenter de relancer l’activité, le gouvernement a mis en place une série de mesures.


Officiellement entrée en récession au second semestre 2018, l’Italie devrait continuer à tirer le diable par la queue tout le long de l’année 2019. Les experts pronostiquent en effet une croissance très faible du PIB, voire une récession qui se poursuit. Voilà qui n’est pas de très bon augure pour l’économie du pays, qui doit déjà faire face à une dette monumentale. Le gouvernement formé de La Ligue d’extrême-droite et des populistes du Mouvement 5 Étoiles ont mis en place une batteries de mesures de soutien à l’activité, pour un total de 1,9 milliard d’euros qui sera investi sur les trois prochaines années.

Les entreprises qui investissent dans les machines outil ou dans l’immobilier vont pouvoir continuer à bénéficier de déductions fiscales jusqu’à la fin de cette année. Pour relancer l’investissement, les impôts sur les sociétés baissent également. Ce n’est pas tout : 500 millions d’euros sont alloués aux communes du pays pour des travaux visant à économiser l’énergie et à renforcer la sécurité des édifices publics. Pas question de revivre un nouvel effondrement de pont, comme celui de Morandi à Gênes, l’été dernier.

Le décret contient aussi des dispositifs d’aide à l’achat d’une première maison, un système de protection des marques historiques italiennes (en cas de délocalisation, l’entreprise détentrice de la marque en perd la propriété), ou encore des incitatifs pour le retour des jeunes diplômés au pays. Cet ensemble de mesures a été l’objet de nouvelles difficultés au sein de la coalition gouvernementale, certains dispositifs allant à l’encontre des promesses de l’un ou de l’autre des partis au pouvoir.



Tags : Italie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook