Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

JCDecaux perd les Vélib’ au tribunal administratif





Le 5 Mai 2017, par

JCDecaux perd une nouvelle manche face à son concurrent Smoovengo pour la reprise des Vélib’ parisiens. Le groupe spécialiste du mobilier urbain et de la publicité avait saisi le tribunal administratif de Paris pour contester l’attribution du contrat.


C’est peine perdue. Dans sa décision du 5 mai, les trois juges du tribunal administratif de Paris ont rejeté les arguments de JCDecaux. L’entreprise s’appuyait sur le « dumping social » que pratiquerait son concurrent qui ne s’est pas engagé à reprendre les 315 salariés de Cyclocity France, la filiale de JCDecaux chargée de la gestion des Vélib’.

De fait, rien n’obligeait Vélib’ Métropole et le syndicat mixte Autolib’ à prévoir dans l’appel d’offre la reprise des salariés. En revanche, « si les conditions sont réunies à la date du transfert de l'activité », c’est à dire le 1er janvier 2018, le transfert des effectifs sera une « obligation légale » pour Smoovengo. La start-up montpelliéraine ne saurait « s’affranchir du fait du silence du contrat sur ce point ».

La signature du contrat entre Smoovengo et les deux organismes aura donc lieu, même si JCDecaux a annoncé son intention de saisir le Conseil d’État. Le contrat « Vélib’2 » représente 600 millions d’euros pour le nouvel opérateur, qui va gérer le système de location de vélos dans l’agglomération parisienne pendant quinze ans.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : vélib'

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook