Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Japon : chez Microsoft, une semaine de 4 jours très productive





Le 5 Novembre 2019, par François Lapierre

C'est une expérimentation étonnante à laquelle se livre la filiale japonaise de Microsoft : les salariés n'y travaillent plus que quatre jours par semaine. Moins de travail… mais plus de productivité !


Une expérimentation suivie de près

Au Japon, pays connu pour ses semaines de travail à rallonge, la filiale nippone de Microsoft s'est lancée dans une expérimentation suivie de près par ce que le monde compte de salariés. Depuis le mois d'août, les 2 300 employés de l'éditeur informatique n'y travaillent plus que quatre jours par semaine. Microsoft a tout simplement fermé ses bureaux le vendredi, en accordant aux salariés une journée de congé supplémentaire. Les réunions ont également été limitées à cinq participants maximum, et pas plus de 30 minutes.

L'entreprise recommande également de substituer autant que possible aux rendez-vous physiques les échanges en ligne (messagerie instantanée, e-mails, etc.). Le résultat ne s'est pas fait attendre : la productivité a fait un bond spectaculaire ! Durant le premier mois de cette expérimentation, les salariés ont amélioré leur productivité de 39,9% par rapport au mois d'août de l'année précédente.

Consommation électrique et de papier en baisse

Une semaine plus courte, c'est aussi moins d'électricité consommée. La consommation a ainsi baissé de 23,1%. Mieux encore, le papier qui sert aux impressions est bien moins utilisé : sa consommation a reculé de manière spectaculaire à 58,7%. Le test, qui se limitait au mois d'août, a donc été plus que concluant. Microsoft va recommencer cet hiver, mais sans offrir le vendredi chômé : les employés devront cette fois utiliser leurs jours de congé. 

Les autorités japonaises poussent les employés à se montrer plus flexibles quant à leurs horaires, afin d'éviter le phénomène de mortalité d'épuisement au travail. Le télétravail, le temps partiel ou encore les heures en décalage sont fortement promus, mais les entreprises du pays semblent encore assez peu réceptives. L'expérience de Microsoft va peut-être les pousser à reconsidérer les propositions du gouvernement.



Tags : microsoft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook