Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Banque centrale européenne surveille la flambée de l'euro face au dollar





Le 11 Septembre 2020, par François Lapierre

La Banque centrale européenne a décidé de ne rien changer à sa politique monétaire, néanmoins l'institution surveille de très près la hausse de l'euro face au dollar ainsi que les conséquences de l'épidémie de coronavirus.


Moins pire que prévu pour 2020

La BCE a revu ses prévisions de croissance pour la zone euro, qui font preuve de davantage d'optimisme pour 2020. Ainsi, le PIB devrait se contracter de 8% cette année, soit 0,7 point de moins que la précédente estimation. L'institution entrevoit également une croissance de 5% pour 2021 (c'est 0,2 point de moins que précédemment) et 3,2% pour 2022 (-0,1 point). Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a expliqué que les incertitudes qui pèsent sur l'activité dans la zone euro en raison de la pandémie et du succès encore à déterminer des politiques mises en œuvre pour la combattre. Le gros nuage noir à l'horizon, c'est « le regain des infections lors des mois d'été [qui] constitue un vent contraire ».

Dans l'immédiat, « les données laissent attendre un fort rebond du PIB au troisième trimestre », alors que le PIB a littéralement plongé au second trimestre. Autre chiffre, celui de l'inflation : elle est passé à -0,2% au mois d'août, en raison notamment de la baisse sur la taxe sur la valeur ajoutée en Allemagne. Berlin a en effet décidé de soutenir la consommation intérieure. La Banque centrale européenne est très, très loin de son objectif qui est fixé un peu en dessous de 2%. 

L'impact de l'euro fort

La forte progression de l'euro face au dollar accélère cette tendance désinflationniste : depuis le mois de mai, le taux de change de la monnaie unique a en effet augmenté de 10% par rapport à la devise américaine. Ce qui enchérit les produits européens destinés à l'exportation, tout en baissant le prix des produits américains importés. Cette baisse des prix d'achats à l'importation pourrait également provoquer un ralentissement de la consommation et des salaires.

Cette flambée de l'euro est surveillée de près par les gouverneurs de la BCE. « L'appréciation de l'euro est quelque chose à surveiller attentivement », a rappelé Christine Lagarde, sans toutefois que cela déclenche une action spécifique. L'institution de Francfort affirme néanmoins qu'elle est prête à utiliser « tous ses instruments » pour accélérer l'activité économique de la zone euro. Il est probable qu'elle en ait besoin.



Tags : Euro

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook