Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Chine ouvre davantage son économie aux entreprises étrangères





Le 5 Janvier 2020, par François Lapierre

La Chine ouvre un peu plus les portes de son marché. Il va être plus facile pour les entreprises étrangères de s'établir au pays, une mesure d'assouplissement attendue de longue date.


Ouverture dans le secteur financier

Le communiqué de l'Autorité de régulation bancaire (CBIRC) chinoise devrait donner des idées aux entreprises du secteur financier désireuses de s'installer sur ce marché économiquement très porteur. Les banques pourront ainsi établir des succursales en Chine sans avoir à s'associer à une entreprise locale. Elles auront aussi la possibilité de détenir la majorité du capital de leurs succursales ; auparavant, les autorités chinoises interdisaient aux entreprises étrangères de posséder plus de 49% des coentreprises créées avec un partenaire local.

Il s'agit là d'un changement de taille pour le stratégique secteur financier chinois. C'était aussi une promesse de longue date de la Chine, qui avait annoncé son intention d'ouvrir son économie plus largement aux investissements étrangers. Le déploiement de cette mesure a été progressif : en décembre, UBS a pu prendre une participation majoritaire dans le capital de ses filiales chinoises, respectant en cela un calendrier établi en octobre dernier.

Pas de plafonnement pour les capitaux

Depuis le 1er janvier, les sociétés spécialisées dans les contrats à terme sont en mesure d'investir en Chine sans avoir à subir le plafond de verre de Pékin concernant la détention de capitaux. À compter du 1er avril, cette mesure s'étendra aux sociétés de gestion de fonds, puis les courtiers à partir du 1er décembre de cette année.

La mise en œuvre de cette ouverture est visiblement un signe d'apaisement et d'ouverture envers les États-Unis, avec qui les relations commerciales se sont fortement dégradées depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. À force de négociations et de taxes douanières, les deux principales économies de la planète ont fini par s'entendre sur la première phase d'un accord commercial. 



Tags : chine

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook