Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Réserve fédérale joue la prudence





Le 29 Mars 2016, par

La prudence : c'est le maître-mot de la Réserve fédérale américaine (Fed), pour passer au travers des risques que font peser l'état actuel de l'économie mondiale.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les effets des différentes crises dans le monde ne devraient pas affecter plus que cela l'économie américaine, a estimé Janet Yellen, la présidente de la Fed, durant une conférence à l'Economic Club de New York. La Réserve fédérale veut cependant procéder avec la plus grande prudence afin de limiter les impacts des développements à l'étranger.

Pour Yellen, cette conjoncture difficile signifie « qu'il nous faudra certainement, pour atteindre nos objectifs en matière d'emploi et d'inflation, suivre une trajectoire un peu plus basse pour le taux des fonds fédéraux que ce que nous avions anticipé en décembre ». La Fed avait relevé ses taux en décembre, une première en dix ans.

Les crises que traversent le monde actuellement pourraient donc être de nature à réduire le nombre de hausses supplémentaires des taux pour cette année, même si Janet Yellen assure que l'impact sur l'économie américaine sera minime. Ces déclarations ont eu au moins un mérite, celui d'améliorer les indices boursiers à Wall Street… et de réduire le taux de change du dollar.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fed

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook