Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le consommateur français paie cher son électricité





Le 10 Août 2018, par

La France fait partie des pays européens où l'électricité est la plus chère. L'étude d'Eurostat, qui repose sur des chiffres de l'an dernier, montre un grande disparité des prix de cette énergie.


L'électricité en France est parmi la plus chère en Europe. Le prix de l'électricité au kilowattheure (kWh) s'y établissait pour l'an dernier à 16 centimes d'euro du kWh, ce qui place l'Hexagone dans le haut du classement. Toutefois, il faut raison garder : le podium est occupé par trois pays où l'électricité est bien plus onéreuse encore ! La Belgique affiche ainsi un tarif de 28 centimes d'euro du kWh, le Danemark 26 centimes, et le Portugal 24 centimes.

Le consommateur français d'électricité est encore assez loin de payer ces prix, même si d'autres pays vendent cette énergie à des prix bien moins élevés encore. Ainsi, en Bulgarie, en Hongrie et en Lituanie, le prix du kWh tourne autour de 10 centimes d'euro. En Croatie, le tarif est de 12 centimes seulement. Eurostat précise néanmoins que certains pays n'ont pas pu faire partie de l'étude en raison de l'impossibilité d'obtenir les informations suffisantes ; c'est le cas de l'Allemagne, de l'Espagne et de l'Italie où il est de notoriété que les prix de l'électricité sont élevés.

L'institut européen des statistiques indique aussi que les ménages ont été définis en fonction d'une consommation annuelle allant de 2 500 à 5 000 kWh. Les différences entre les pays s'expliquent par un faisceau de raisons, allant de situation géopolitique au mix énergétique national, en passant par les coûts de réseau, ceux en lien aux mesures de protection de l'environnement, les conditions climatiques, le niveau des taxes, la diversification des importations, etc.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook