Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement voudrait relocaliser la production de la Peugeot 208 en France





Le 16 Juin 2023, par Aurélien Delacroix

Le gouvernement français voudrait relocaliser la production de la populaire voiture électrique Peugeot 208. Cette initiative s'inscrit dans le cadre des efforts du pays pour devenir un acteur clé dans le secteur de l'automobile électrique et pour atteindre son objectif ambitieux de produire deux millions de véhicules dans l'Hexagone d'ici 2030.


Relocalisation en France pour la Peugeot 208 ?

Le ministre français de l'Industrie, Roland Lescure, a exprimé sur France Inter son souhait de voir Stellantis, le constructeur de la Peugeot 208, produire cette dernière en France. Actuellement fabriquée en Slovaquie et en petite série en Espagne, la Peugeot 208 est un best-seller dans son segment en Europe, avec près de 50.000 unités vendues en 2022. Selon le ministre, la relocalisation de la production de ce véhicule électrique compact est importante non seulement pour les citoyens français, mais aussi pour les salariés de Stellantis. 

Il a indiqué que le gouvernement est en pourparlers continus avec le groupe automobile, tout en utilisant le terme « sportives » pour décrire la nature de ces discussions… Le patron de Stellantis, Carlos Tavares, a semblé réfractaire à cette idée début juin, suite à la parution d'un article du journal Les Échos à ce sujet. Il a souligné que l'entreprise a déjà prévu la fabrication de douze véhicules électriques sur les sites français.

Une France « plus attractive que jamais »

Malgré ces hésitations, le gouvernement français reste déterminé à faire de la France un leader dans la production automobile. Roland Lescure affirme que le pays est « plus attractif que jamais » et met en avant ses atouts pour attirer les constructeurs d'automobiles, y compris Tesla, avec son emblématique PDG Elon Musk.

Le ministre souligne que le gouvernement n'adopte pas une attitude d'exigence, mais plutôt une stratégie de négociation, en mettant l'accent sur trois « nerfs de la guerre » : les subventions pour décarboner l'industrie, la mise à disposition de terrains et l'accès à une électricité décarbonée et abordable. Il estime que la France a un avantage compétitif sur ces deux derniers points. Ce projet de relocalisation de la production automobile en France s'inscrit dans une volonté plus large de réindustrialisation du pays et de transition vers une économie plus verte et durable.



Tags : Peugeot 208

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook