Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le moral des chefs d'entreprise au beau fixe





Le 22 Octobre 2021, par La rédaction

La sortie de crise sanitaire regonfle le moral des chefs d'entreprise français. Ces derniers sont particulièrement optimistes, à en croire le baromètre de l'Insee : leur moral est même bien supérieur à celui enregistré avant le déclenchement de la pandémie.


La crise sanitaire effacée

La crise de l'approvisionnement en composants électroniques, les difficultés pour trouver des matières premières, la flambée des prix de l'énergie… La situation économique, qui a connu un fort rebond suite à la levée des restrictions sanitaires, a commencé à s'obscurcir fortement et tout cela pourrait peser sur la croissance et l'emploi. Malgré tout, les chefs d'entreprise se disent optimistes, selon l'indicateur du climat des affaires de l'Insee.

Le moral des chefs d'entreprise se situe en effet à 113 au mois d'octobre, un niveau supérieur à celui enregistré avant la crise sanitaire (106) et bien au-delà de la moyenne de longue période qui se situe à 100. L'indicateur du mois d'octobre, qui gagne 2 points par rapport au mois de septembre, est similaire à celui enregistré en juin 2021. Selon l'Insee, « cette nouvelle amélioration du climat des affaires tient principalement à la hausse des soldes d’opinion prospectifs dans les services ». Et pour cause, le niveau de 114 est plus élevé que la moyenne.

Optimisme pour l'emploi

Tous les secteurs d'activité affichent un indicateur supérieur à la moyenne de longue période. C'est par exemple le cas dans le commerce de détail (107, en légère augmentation) et dans l'industrie qui affiche 107 également. L'étude apporte que les soldes d'opinion sur les carnets de commandes progressent « tandis que ceux relatifs à la production, tant passée que prévue, fléchissent dans un contexte de fortes contraintes d'offre ». Si le secteur du bâtiment voit son indicateur reculer d'un mois sur l'autre, il demeure toujours très élevé à 111.

L'Insee explique que la bonne santé de l'indicateur est la conséquence non seulement du regain d'activité dans tous les secteurs, mais aussi au fort rebond du solde d'opinion sur l'évolution passée de l'emploi dans les services hors agences d'intérim, ainsi qu'à la hausse du solde sur les effectifs prévus dans l'intérim. Les chiffres de l'emploi devraient donc refléter ce moral en hausse… Bien que là aussi, se posent des questions sur la disponibilité de la main d'œuvre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook