Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les montres suisses ont connu une année 2016 difficile





Le 8 Janvier 2017, par

L’année 2016 a été difficile pour l’industrie horlogère suisse. Les exportations accusent en effet une baisse sensible, mais 2017 devrait se montrer plus réjouissante.


Les chiffres donnés par la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) sont clairs : les montres affichant l’estampille « Swiss made » ont été moins populaires en 2016. Sur les onze premiers mois de l’année dernière, les exportations affichent un recul net de 10%. Elles ont représenté 16,55 milliards d’euros. Parmi les raisons qui expliquent ce reflux, la baisse des ventes sur plusieurs marchés stratégiques, comme en Chine et à Hong Kong.

En Chine, les mesures visant à lutter contre la corruption a touché les produits de luxe, les montres suisses en premier lieu. Cette désaffection a touché les titres des principaux horlogers : l’action Swatch a connu une baisse annuelle de 9,5%, Richemont de 6,45%. De quoi affecter toute l’industrie de l’horlogerie traditionnelle, qui doit de plus faire face à l’émergence des montres connectées.

Toutefois, Jean-Claude Biver, qui dirige plusieurs marques du groupe LVMH, se veut confiant. « La nouvelle année apportera de la croissance à notre industrie. Les exportations vont se reprendre et augmenter à nouveau », assure-t-il au journal Schweiz am Sonntag. « Je vois une meilleure année pour la division montres de LVMH, même si nous pourrions toujours dégager une croissance de 4% en 2016 ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : horlogerie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook