Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

PSA Peugeot Citroën : les grandes manoeuvres avant l'entrée de Dongfeng et de l'État au capital





Le 20 Janvier 2014, par

PSA Peugeot Citroën va faire rentrer à son capital l'État français et le chinois Dongfeng. La décision du conseil de surveillance du groupe ne précise pas les détails de cette augmentation de capital, mais on en connait les grandes lignes.


PSA a décidé d'une augmentation de capital à hauteur de 3 milliards d'euros, dont 1,1 milliard apporté à parité par l'État et le constructeur Dongfeng. Le reste serait proposé sur le marché boursier, où les deux partenaires du constructeur auraient un accès privilégié, soit 800 millions qui seraient investis par Bercy et Dongfeng. Dans cette configuration, la famille Peugeot investirait 120 millions. Au finale, chacune des parties détiendrait 14% du groupe.
 
Un autre scénario privilégie l'opération de marché, sans parts réservées au constructeur chinois ni à l'État. Ce schéma capitalistique est l'option de Thierry Peugeot, le président du conseil de surveillance du groupe, qui tente de l'imposer, mais il semble que le premier scénario tienne la corde même si la famille Peugeot devra lâcher prise sur la direction de l'entreprise (elle détient actuellement 25% du capital et 38% des droits de vote).
 
Du côté de la Chine, c'est bien évidemment la première configuration qui intéresse, tandis que les autorités françaises font pression en coulisses auprès de la famille et ont envoyé en fin de semaine dernière le patron de l'Agence des participations de l'État, David Azéma, négocier avec les dirigeants de Dongfeng. Cette augmentation de 3 milliards du capital a entraîné aujourd'hui une chute de l'action PSA (-11%), et pour cause : la somme est considérable pour une entreprise dont la capitalisation boursière est de… 4 milliards.
 
Reste également à régler le problème des hommes. La rumeur annonce le remplacement de Thierry Peugeot par Louis Gallois, l'ancien patron de la SNCF, à la tête du conseil de surveillance de PSA - Gallois est déjà présent autour de la table depuis fin 2012.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook