Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault réduit les indemnités de Carlos Ghosn





Le 14 Février 2019, par Olivier Sancerre

Carlos Ghosn sera privé d’une grande partie de sa rémunération de Renault, suite à son arrestation au Japon pour répondre à des soupçons de malversations financières.


Incarcéré depuis le 19 novembre à Tokyo, Carlos Ghosn a été démis de ses fonctions à Nissan, puis deux mois plus tard, le grand patron démissionnait de ses mandats de président du conseil d’administration et de directeur général de Renault pour mieux se concentrer sur sa défense. Ce mercredi, le conseil d’administration du constructeur automobile a décidé de ne verser à Carlos Ghosn ni indemnités liées à sa clause de concurrence de deux ans, ni les actions attribuées entre 2015 et 2018. L’acquisition de ces dernières était soumise à une condition de présence au sein de Renault, précise le communiqué.

Le conseil d’administration de l’entreprise va également statuer la rémunération de l’ex-président au titre de l’année dernière, une réunion sur le sujet est prévue le 15 mars. Le total de ces indemnités est important : d’après des informations du Figaro, Renault aurait dû verser 26 millions d’euros au titre de la valeur des actions, et de 4 à 5 millions pour la clause de non-concurrence. Soit 30 millions d’euros environ que Carlos Ghosn ne touchera donc pas. Ce dernier est loin d’en avoir terminé avec les ennuis judiciaires, puisque la réception organisée au Trianon de Versailles payée par Renault pourrait être qualifiée d’abus de bien social.

L’annulation du versement de ces indemnités est conforme avec la volonté de Bruno Le Maire, qui selon Reuters avait demandé au représentant de l’État au sein du conseil d’administration de pousser l’entreprise à réduire « au maximum possible » les indemnités de Carlos Ghosn. Une question de « décence », d’après le ministre de l’Économie, qui a toujours été « contre les rémunérations excessives ».



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Manager de transition : "l'homme aux colts d'or" !

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »












Rss
Twitter
Facebook