Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

UE : Pierre Moscovici devient Commissaire aux Affaires économiques





Le 10 Septembre 2014, par

Le nouveau patron de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, veut marquer l'institution de sa marque. Et en profite pour imposer ses choix face aux États membres.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Pierre Moscovici a ainsi obtenu le portefeuille des Affaires économiques, alors que l'Allemagne toute puissante en Europe avait posé son véto. Outre Rhin, on voyait en effet d'un mauvais œil le projet de confier la surveillance budgétaire à un pays qui ne respectait pas les règles communes… Le poste, qui était jusqu'à présent la chasse gardée d'Olli Rhen, un orthodoxe en matière d'économie, revient néanmoins à un Français, conformément aux souhaits de Paris qui avait poussé la nomination de Moscovici.
 
Un autre poste économique, celui des Services financiers, revient à l'anglais Jonathan Hill. Ce domaine intéresse en haut lieu à Londres, qui abrite évidemment la première place financière en Europe. Le portefeuille de l'Économie numérique revient à l'allemand Günther Oettinger.
 
Au terme des nominations, Juncker a déclaré qu'il s'agissait ici d'une « Commission politique, dynamique et efficace, prête à donner un nouvel élan à l'Europe ». De fait, l'exécutif européen semble être en ordre de bataille pour relancer l'activité sur le vieux continent, un peu à l'image de Mario Draghi, le président de la BCE. 
 
« J'ai attribué des portefeuilles à des personnes, pas à des pays. Je place 27 joueurs sur le terrain. Chacun d'eux a un rôle spécifique à jouer. C'est mon équipe gagnante ! », a affirmé Juncker. Il créé également sept postes de vice-président en charge de piloter les priorités de l'UE. Désormais, la balle est dans le camp du Parlement qui doit donner son aval.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook