Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers une prolongation du télétravail obligatoire pendant deux semaines





Le 21 Janvier 2022, par La rédaction

La période de trois jours de télétravail minimum par semaine dans les entreprises qui le peuvent pourrait être prolongée de deux semaines. Un « dernier coup de collier », selon la ministre du Travail, Elisabeth Borne.


Poursuite de l'obligation du télétravail

C'est à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux qu'Elisabeth Borne a annoncé le souhait du gouvernement que l'obligation du télétravail se poursuive pour encore deux semaines. Depuis le 3 janvier, dans les entreprises qui le peuvent, le télétravail doit concerner au minimum trois jours par semaine. Une mesure qui devait durer trois semaines.

Mais devant une situation sanitaire qui ne permet pas une levée ou un relâchement immédiat des mesures en faveur du télétravail, le gouvernement cherche à allonger son obligation. Les cas de contamination ont explosé ces dernières semaines, dépassant la barre des 400.000 cas quotidiens. Dans ces conditions, revenir à une situation normale au bureau semble effectivement compromis.

Recommandation de télétravail

Selon le ministère du Travail, les indicateurs sanitaires permettraient de rebasculer vers une recommandation — et non plus une obligation — de télétravail dans deux semaines, avec une cible de deux à trois jours par semaine. Une cible qui était celle comprise dans les dispositifs sanitaires avant janvier. Le travail à domicile, pour les salariés pouvant effectuer l'ensemble de leurs tâches à distance, avait déjà été porté à 100% pendant plusieurs mois en 2020 et 2021.

Reste que certaines entreprises ne jouent pas le jeu. Parmi les actifs en mesure de travailler depuis chez eux, seuls 60% ont réellement pu le faire entre le 3 et le 9 janvier, selon un sondage Harris Interactive. Des sanctions peuvent être prononcées contre les récalcitrants, de 500 euros par salarié (dans une limite de 50.000 euros).




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook